Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
10/09/2009 - 12:05

M. Barroso se prépare à un vote d'investiture le 16 septembre

Un Barroso combatif et des opposants sur la défensive : le marathon parlementaire du président sortant de la Commission européenne en vue d'un second mandat de cinq ans devait entrer, jeudi 10 septembre, dans sa dernière ligne droite. Sauf surprise, les présidents des différents groupes politiques devaient décider, dans la matinée, de fixer au 16 septembre le vote au sujet de sa reconduction.



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
Seules les formations de gauche les socialistes, les Verts et la Gauche unitaire (communistes) se sont prononcées pour un nouveau report du scrutin après le second référendum sur le traité de Lisbonne, en Irlande, le 2 octobre.

Le chef de fil des libéraux démocrates, le Belge Guy Verhofstadt, devait proposer d'organiser un second vote une fois le nouveau traité ratifié, mais cette résolution a peu de chances d'aboutir. Et le candidat du Parti populaire européen (PPE), dont est membre l'UMP, a tenté de donner des gages au fil de ses auditions, cette semaine, avec les différents groupes politiques.

Aux socialistes qui lui reprochent d'avoir négligé le social, M. Barroso a promis un règlement sur le détachement des travailleurs d'un pays à l'autre de l'Union, afin de lutter contre le 'dumping social'. Il propose d'évaluer l'impact social de toutes les législations européennes, à commencer par celle, toujours en panne, sur le temps de travail.

Aux libéraux qui critiquent son manque de réactivité face à la crise financière, le candidat sortant a promis de plaider pour la création, à terme, d'un superviseur unique européen. 'Les choses progressent lentement, mais sûrement', a commenté M. Verhofstadt.

D'ores et déjà, les tractations portent sur la répartition des portefeuilles dans la prochaine commission. Pour la première fois, Martin Schulz, le président du groupe des socialistes et démocrates, a revendiqué pour sa famille le poste de haut représentant pour les relations extérieures, une des innovations du traité de Lisbonne. Sans s'engager, M. Barroso a promis de plaider pour une représentation 'équilibrée' au sein du prochain collège.... lire la suite de l'article sur Le Monde.fr


Source: Le Monde via Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo