Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
11/12/2017 - 23:53

Quelles réalisations les obligations vertes financent-elles?

La question se pose alors que EDF se met en branle pour bâtir 30 GW de capacités solaires en 15 ans. Les obligations vertes, émises par des États ou des entreprises à la recherche de financements et achetées par les investisseurs pour leur rendement, ont le vent en poupe.
En principe, elles sont émises pour financer des projets ayant un objectif environnemental indiscutable. Avec quels fonds EDF, détenue à plus de 83% par la France, construira-t-elle de telles capacités photovoltaïques ? Quelle réalisations les obligations vertes financent-elles actuellement ?



Quelles réalisations les obligations vertes financent-elles?



Le Programme des Nations Unies pour le Développement indique :
« Les obligations vertes peuvent mobiliser des ressources auprès des marchés de capitaux nationaux et internationaux pour l'adaptation au changement climatique, les énergies renouvelables et d'autres projets respectueux de l'environnement. Ils sont différents des obligations conventionnelles, leur caractéristique unique étant la spécification que les bénéfices seront investis dans des projets qui génèrent des bénéfices environnementaux. » Et précise : « par exemple dans les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique, la gestion durable des déchets, l'utilisation durable des terres (forestières et agricoles), la biodiversité, le transport ... » (source : undp.org/content/sdfinance/en/home/solutions/green-bonds.html) Or, cette institution n'a pas vocation à réglementer.

De son côté, Marie Viennot, journaliste France Culture, remarquait dans son billet économique du 23/06/2017 (La finance et les green bonds, sauver le climat !!? source: franceculture.fr/emissions/le-billet-economique/la-finance-et-les-green-bonds-sauver-le-climat) :

 « -La Chine est le premier émetteur d'obligations vertes dans le monde, mais elle s'en sert pour financer ses centrales à charbon propre... c'est vert.
    -En novembre 2016, Mexico a lancé une obligation verte pour financer son aéroport. C'est vert.
    -Repsol émet une obligation verte dans le but affiché de financer des installations qui seront plus efficaces, moins consommatrices d'énergie, et donc moins émettrices de CO2, c'est vert.
    -Des établissements financiers peuvent-ils s'afficher comme acteurs contre le changement climatique parce qu'ils émettent des obligations vertes, alors que par ailleurs, ils participent au financement de projets dans les énergies fossiles les plus polluantes? Pour le moment oui. »
En 2015, disait-elle encore, la Banque Mondiale estimait que le coût global de la lutte contre le réchauffement climatique était de plus de 90 000 milliards de dollars.

L'annonce d'EDF ne semble pas emballer les marchés. L'investissement pour 30 GW est dérisoire au regard des coûts à engager pour éviter un réchauffement climatique ne dépassant pas 2°.  Alors, que conclure ? Il semble que la grande crise à laquelle nous devons nous attendre dépasse largement le cadre du climat. Mais restons positifs...

Sylvie Delhaye S. D.




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 2 Avril 2018 - 11:29 La préférence nationale

Vendredi 22 Décembre 2017 - 19:20 Esporte vela : Stars Sailors League Corrida 7 Dia 3




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo