Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub       
pour y être
Naturopathie et Medecine Naturelle
11/08/2021 - 13:50

Retrouver UN VENTRE plat et FERME


Lorsque le ventre vieillit, les intestins vieillissent eux-aussi.
Le ventre forme, avec la tête et la poitrine, la principale partie de notre corps. Il contient le système digestif comprenant l’oesophage, l’estomac, le foie, le pancréas, l’intestin grêle et le gros intestin, mais aussi une partie importante de notre système immunitaire, notamment la rate, un organe chargé de produire les cellules immunitaires.



Et faire mieux fonctionner vos intestins

 

Lorsque l’abdomen vieillit, le tractus gastro-intestinal (les intestins) et le système immunitaire local vieillissent eux aussi.

 

Nous oublions souvent que l’abdomen est une partie cruciale de notre corps et que nous devons en prendre bien soin. Le manque de soins est l’une des principales causes de l’affaissement et du ballonnement du ventre. Le système immunitaire de l’abdomen souffre également de la dégradation causée par un manque de soins. Avec l’âge, l’abdomen tombe lentement en ruine, tout comme une construction vieillit prématurément et finit par s’écrouler si l’on ne prend pas soin d’elle.

 

Les jeunes ont généralement un ventre ferme avec de beaux muscles et une peau lisse, mais l’image n’est pas aussi parfaite chez les personnes âgées. Les muscles de leur ventre se relâchent progressivement et la graisse s’y accumule, non seulement en surface mais aussi à l’intérieur, ce qui est pire car la présence d’importantes masses de graisse viscérale et rétropéritonéale (deux termes qui renvoient à la graisse retrouvée à l’intérieur de l’abdomen) augmentent le risque de développer un cancer et des maladies cardiaques et vasculaires (des vaisseaux sanguins), telles que l’hypertension et les crises cardiaques.

 

 

Un ventre vieilli, relâché et gras est donc dangereux pour la santé, problème, plus esthétique cette fois : il n’est plus du tout attirant physiquement. Presque tous les hommes et toutes les femmes qui prennent de l’âge accumulent de la graisse sur le ventre, qui devient la fameuse « bedaine à bière », et ce même s’ils ne prennent pas d’alcool. Seule une minorité n’en souffre pas. Les femmes essaient bien de camoufler leur ventre gras et tombant derrière des habits plus larges, mais tôt ou tard, les vêtements n’aident plus à cacher le ventre vieillissant. Ce relâchement du ventre embarrasse de nombreuses personnes qui deviennent de plus en plus gênées quand elles se regardent dans le miroir.

 

Heureusement, cette évolution n’est pas une fatalité ! La science médicale moderne dispose maintenant de traitements médicaux efficaces pour rendre au ventre un état réellement plus jeune et sain. Pourquoi votre ventre ne serai t’il pas l’exception à la règle, celui qui reste plat, ferme et séduisant au fil des années ?

 

Pourquoi le ventre dépérit-il progressivement ?

 

Le ventre vieillit à cause de l’apparition et de l’aggravation progressive de déficits en hormones et en sécrétions intestinales en « sucs digestifs » qui entraînent une difficulté à absorber tous les nutriments nécessaires à un ventre ferme et plat.

 

La consommation d’aliments modernes comme les sandwiches et les produits laitiers, l’apport insuffisant en protéines et en micronutriments,

doublé d’un manque d’exercice physique, aggravent le processus de dépérissement progressif de l’abdomen.


 

 
 

Les mauvais choix alimentaires et les déficits en sucs digestifs, nutritionnels et hormonaux qui font vieillir le ventre

Une consommation excessive d’aliments riches en hydrates de carbone comme le sucre, les bonbons et les céréales (pain, pâtes, porridge, riz, etc.) peut considérablement réduire la sécrétion d’hormones comme la testostérone, les oestrogènes et l’hormone de croissance. Ces hormones élèvent le taux de sucre dans le sang et dans les cellules cibles.

 

Elles sont donc appelées hormones « hyperglycémiantes », car elles augmentent (« hyper ») le taux de sucre (« glyc ») dans le sang (« émie »). Dans le même temps, ces hormones sont également « anabolisantes », car elles construisent la peau et les muscles.

 

Étant donné que les aliments riches en hydrates de carbone apportent des quantités excessives de sucre dans le sang après leur ingestion, le corps réagit en réduisant la sécrétion des hormones « hyperglycémiantes » afin d’abaisser son taux de sucre pour le protéger. Cependant, cette réduction des sécrétions de testostérone, d’oestrogènes, d’hormone de croissance et de DHEA par la prise répétée d’aliments sucrés va aussi réduire leurs effets « anabolisants ». La perte des actions anabolisantes de l’hormone va atrophier et affiner la peau au niveau du ventre, la rendre moins élastique, moins solide, et les muscles vont se relâcher.

 

Plus inquiétant encore, cet excès de sucre se transforme en graisse qui s’accumule sous la peau du ventre et à l’intérieur de celui-ci, lui portant un coup de vieux supplémentaire.

 

Enfin, une consommation trop sucrée augmente le nombre de liaisons de sucre à l’intérieur des protéines du corps, entre ces protéines et aussi avec d’autres structures différentes. Une « colle » est ainsi formée par ces taux élevés de sucre qui peut profondément perturber les réactions chimiques (métaboliques) internes. Comme les protéines de collagène et d’élastine de la peau se dégradent à cause de cette colle de sucre, la peau du ventre perd son élasticité et devient lentement rigide avec des muscles de plus en plus affaissés.

 

Le ventre vieillit aussi beaucoup plus vite en raison d’une autre erreur alimentaire, la diminution d’apport en acides aminés. Par perte d’appétit ou pour des raisons philosophiques ou éthiques, de nombreuses personnes âgées consomment moins d’aliments riches en protéines (viandes, poissons, volailles, oeufs). Dans ce cas, les acides aminés (qui sont les briques de construction de nos organes) contenues dans les protéines se font rares, et la peau et les muscles du ventre s’atrophient encore plus.


La troisième erreur alimentaire

La troisième erreur alimentaire est de réduire la consommation d’aliments riches en graisses saturées sous prétexte qu’il faut réduire l’apport en graisse. Mais nous ne devons pas éviter de manger de la graisse ou de la graisse saturée. Ce que nous devons éviter de manger absolument, ce sont les graisses cuites, des graisses qui sont devenues toxiques en raison de la modification de leur structure moléculaire lors d’une cuisson à haute température. Il n’y a aucun danger à se nourrir de graisses saturées saines telles que celles présentes dans le beurre non brûlé et le jaune d’oeuf d’origine bio (sans toxiques). De plus, les graisses saturées et le cholestérol sont nécessaires pour fabriquer des hormones surrénaliennes et sexuelles. Elles sont produites par les deux glandes surrénales (situées au-dessus des reins) et par les glandes sexuelles qui reposent plus profondément dans le bas-ventre des femmes ou dans le scrotum des hommes.

 

Ces déficits hormonaux dus à un faible apport en graisse dérangent donc pour plusieurs raisons. Elles conduisent à un affaiblissement de la production de  cortisol, l’hormone surrénale, qui est une hormone anti-inflammatoire extrêmement importante. Le déficit en cortisol laisse l’inflammation se propager à travers le système digestif, perturbant la digestion et causant des douleurs abdominales et des ballonnements à cause d’une accumulation d’aliments non digérés qui fermentent. Les aliments qui ne sont pas digérés par les cellules et les sucs intestinaux seront en partie digérés par des bactéries intestinales, qui produisent des gaz.

 

Le ventre est alors ballonné par cette accumulation de nourriture non digérée dans les intestins et par les gaz intestinaux. Éviter toute graisse dans l’alimentation produit également un déficit en hormones sexuelles. Ces hormones ont une structure basée sur le cholestérol (qui est une graisse). Elles permettent de rendre la peau du ventre douce en stimulant la production d’huile par la peau et raffermissent les muscles abdominaux.

 

Résultat de tels déficits au niveau du ventre : sécheresse de la peau et amincissement et relâchement des muscles.


Une quatrième erreur alimentaire

Une quatrième erreur alimentaire

 

susceptible de faire vieillir le ventre plus vite est de ne pas manger suffisamment. Un régime alimentaire trop pauvre en calories n’apporte pas assez d’énergie aux jeunes femmes pour bien ovuler, ce qui est contre-productif car cela occasionne des déficits hormonaux supplémentaires. Une ovulation trop faible ou absente est accompagnée de taux d’hormones féminines (oestrogènes) faibles qui ne protègent plus assez l’abdomen contre le développement de poils indésirables générés par les hormones mâles (androgènes) qui prédominent lors de tout déficit en hormones féminines.

 

Ce déséquilibre est dû à une production d’hormones mâles plus faible, mais qui se préserve bien mieux en vieillissant chez les femmes que celle des hormones féminines. Cela s’explique par le fait que les androgènes ne sont pas seulement produits par les ovaires dont le fonctionnement s’effondre littéralement à la ménopause, mais restent sécrétées aussi par les glandes surrénales, les glandes situées au-dessus des reins.

 

 

Parcourons maintenant successivement les causes principales de chaque signe physique de vieillissement du ventre.

 

Un ventre ballonné dans le haut survient typiquement chez les personnes qui mangent trop rapidement, et avalent directement leurs aliments sans bien les mâcher, ce qui amène des morceaux de nourriture beaucoup trop gros et difficiles à digérer dans l’estomac. Par conséquent, « bouffer » trop vite fait accumuler les aliments dans l’estomac pour une durée beaucoup trop longue. Cette accumulation de nourriture non digérée dans l’estomac, fait saillir vers l’avant le haut du ventre. La prise de boissons  alcoolisées et d’aliments qui causent des allergies fait également ballonner le haut du ventre. Un manque de production d’acide chlorhydrique par l’estomac fait stagner les aliments riches en protéines, qui s’accumulent donc à l’intérieur du haut ventre et le font ballonner. La prise d’antiacides qui bloquent la sécrétion d’acide chlorhydrique est également une cause majeure des ballonnements du haut du ventre. Le haut du ventre ballonne également chez les personnes atteintes d’une insuffisance thyroïdienne qui s’accompagne souvent d’une insuffisance en acide chlorhydrique.


Le ballonnement du milieu du ventre est, par contre, souvent dû à un manque d’enzymes pancréatiques qui entraîne une stagnation des aliments dans le petit intestin ou intestin grêle. Le petit intestin, appelé également intestin grêle, est situé au milieu du ventre. Chez les hommes, le manque de testostérone affaiblit les muscles abdominaux, qui ne sont plus assez toniques pour bien soutenir le contenu du ventre, ce qui fait sailler le milieu du ventre.

 

Le bas du ventre gonfle, quant à lui, à cause d’un mauvais choix alimentaire, le plus souvent une ingestion de produits laitiers et de pain, pâtes et autres  céréales non  germées qui le font saillir. Ces aliments ne sont pas assez digestes et restent stagner dans la partie basse de l’intestin, surtout le bas du petit intestin et le gros intestin ou colon. Le bas du ventre peut également être ballonné chez ceux qui ne boivent pas assez d’eau ou qui ne marchent pas assez, conditions favorables à la constipation et à la stagnation de la nourriture dans la partie basse de l’intestin.

 

Le bas du ventre ballonne aussi facilement par manque de bonnes bactéries intestinales qui sont 10 à 100 fois plus nombreuses dans le grand intestin (ou côlon) que dans l’intestin grêle. Si ces bonnes bactéries intestinales, appelées aussi « probiotiques », sont trop peu nombreuses pour digérer les restes des aliments, 30 % de la nourriture ingérée n’est alors plus absorbée.

 

Le ventre gras, aussi appelé obésité abdominale, est généralement dû à la conjonction de trois problèmes.

Tout d’abord, la consommation d’aliments riches en mauvaises hydrates de carbone (comme les sucres et les céréales) rend le ventre gras en augmentant le taux d’insuline, l’hormone qui fait grossir au niveau du ventre.

 

D’autre part, une ingestion d’aliments trop importante, typique des personnes dotées d’un appétit féroce, fait accumuler le surplus d’aliments sous forme de graisse aux endroits de stockage typiques comme le ventre. Enfin, l’obésité abdominale est aussi fortement favorisée par diverses carences en hormones qui font maigrir le ventre et le rendent tonique comme l’hormone de croissance, la testostérone et les hormones thyroïdiennes. Les oestrogènes, par contre, peuvent avoir un effet défavorable, surtout les oestrogènes pris par voie orale (par la bouche) car ceux-ci s’entassent dans le foie et stimulent de façon excessive la production de protéines transporteuses d’hormones qui, en surnombre dans le sang y retiennent un trop grand nombre d’hormones qui font maigrir, neutralisent leur action amaigrissante.

 

Le ventre tombant, qui déborde et chute vers le bas, survient chez les personnes qui manquent d’exercice physique et ne mangent pas assez de protéines animales. Les protéines animales apportent au corps humain une quantité beaucoup plus importante d’acides aminés que les protéines présentes dans les végétaux ou dans les fruits, car elles sont plus concentrées dans les aliments d’origine animale et s’absorbent sept fois mieux. Cependant, ce sont surtout les carences hormonales qui laissent le ventre se relâcher et tomber. Sans carence en hormone de croissance, il est,  presque impossible d’avoir le ventre tombant.


Les carences en testostérone, en IGF-1 et en relaxine peuvent également contribuer à cette chute du ventre. Si la survenue de vergetures est une énigme pour la plupart des médecins qui s’en occupent et utilisent la chirurgie ou le laser pour s’en débarrasser, rassurez-vous, ce n’est pas obligatoire. Les vergetures surviennent en fait chez les personnes qui ne produisent pas assez de relaxine ou d’hormone de croissance. Ces deux hormones rendent la peau plus élastique, ce qui lui permet de s’étirer, même fortement, et de revenir à son état initial sans dommage et sans se briser, comme c’est le cas pour les femmes enceintes dont le ventre est très saillant, mais revient après l’accouchement à son état plat d’origine, sans marques ni brisure.

 

Avec l’âge, les ligaments qui entourent le nombril peuvent se relâcher et un sac de peau appelé « hernie » peut apparaître au niveau du nombril. La hernie survient typiquement chez les personnes carencées en testostérone. Les carences en hormone de croissance et en IGF-1 peuvent également favoriser la survenue d’une hernie. Manger trop peu d’aliments riches en protéines peut priver le ventre des acides aminés dont il a besoin pour assurer un bon volume musculaire et une bonne tonicité de la peau.

 

Avec l’âge, une femme est progressivement carencée en hormones mâles, mais encore plus en hormones féminines. Ce déséquilibre en faveur des hormones mâles favorise la prolifération de pilosité sur le bas du ventre, vers le nombril, signe typiquement masculin. Il n’existe tout simplement plus assez d’hormones féminines pour empêcher la peau de devenir poilue. Comme mentionné plus tôt, le développement de pilosité sur le bas-ventre survient également fréquemment chez les femmes souffrant d’anorexie (femmes qui refusent de manger suffisamment), qui deviennent extrêmement minces, mais aussi poilues en raison du déséquilibre entre des taux normaux d’androgènes et des taux d’oestrogènes extrêmement faibles.


Pourquoi est-il important de rajeunir l’abdomen ?

 

Comme pour les autres parties du corps, raffermir un ventre vieillissant rend non seulement le ventre des personnes physiquement plus attrayant, mais renforce aussi la santé des organes à l’intérieur, organes qui ont une influence bénéfique sur tout le reste du corps.

 

Quels traitements pour rajeunir l’abdomen ?

 

La première chose à faire est de revoir l’alimentation. Vous pouvez également vous faire aider en choisissant un bon nutritionniste pour obtenir des traitements nutritionnels propres à faciliter la digestion et fournir une meilleure peau et un meilleur tonus musculaire.

 

Pour inverser le vieillissement de l’abdomen, améliorez votre régime alimentaire en vous nourrissant davantage d’aliments riches en protéines et graisses saines, et en réduisant ou même en évitant les aliments riches en hydrates de carbone autres que les fruits et les légumes. L’alimentation a une influence capitale sur l’aspect physique du ventre, plus visiblement et plus efficacement sur cette zone que sur les autres parties du corps. Exercer régulièrement les muscles  abdominaux améliore aussi l’apparence physique du ventre, mais de façon moins déterminante que l’alimentation.

 

Chez les personnes sédentaires jeunes ou d’âge moyen, l’amélioration du régime alimentaire peut restaurer à elle seule une apparence abdominale jeune. Plus tard, avec l’âge, la nécessité d’une supplémentation hormonale devient plus pressante pour tonifier le ventre que l’alimentation ou l’exercice. Ces derniers restent importants, mais leur efficacité faiblit par le nombre croissant de déficiences hormonales qui apparaissent et désactivent progressivement les effets bénéfiques d’une alimentation saine et des exercices physiques sur le ventre.

 

Quels sont les suppléments nutritionnels qui améliorent le tonus musculaire et la fermeté de la peau du ventre ?

Les acides aminés sont les micronutriments les plus importants pour améliorer le tonus musculaire, en particulier les acides aminés à chaîne ramifiée tels que la valine, la leucine et l’isoleucine. Pour améliorer la fermeté de la peau, les acides aminés qui forment le collagène tels que la glycine, la proline, l’alanine, l’hydroxyproline, et au moins 14 autres acides aminés peuvent être utiles.

 

De plus, une supplémentation en vitamine C (qui stimule la production du collagène) et en vitamine D et zinc (qui aident à renforcer l’élasticité de la peau) peut faire la différence. La glycine et la thréonine sont les acides aminés qui contribuent le mieux à rendre la peau plus élastique.


L’efficacité incontestable des exercices physiques sur le ventre

L’efficacité incontestable des exercices physiques sur le ventre

 

Il existe 2 types d’exercices physiques qui aident à garder le ventre en forme : les exercices isométriques et isotoniques. En pratiquant des exercices isométriques, vous contractez un seul groupe de muscles du ventre dans une position presque immobile, à force maximale ou sous-maximale. Le corps couché sur le dos, soulevez vos jambes et pieds entièrement droits et maintenez les jambes en extension à 45 degrés pendant 10 à 20 secondes, puis reposez-vous, et reprenez l’exercice. Vous venez de faire un exercice isométrique.

 

Les exercices isotoniques vous font bouger, marcher et courir de façon à ne pas rester en place. Dans ce type d’exercice, il faut contracter brièvement les uns après les autres différents muscles ou groupes de muscles du ventre pour continuer le mouvement. Danser en tanguant avec souplesse le ventre dans tous les sens par exemple est un excellent exercice isotonique.

 

Les exercices isotoniques aident à maintenir un abdomen sain, à perdre de la graisse, mais ne sont pas efficaces pour développer le volume des muscles abdominaux.

 

Pour faire disparaître un ballonnement du haut du ventre, mangez plus lentement et mastiquez beaucoup mieux les aliments dans votre bouche. En mastiquant plus, vous stimulez la sécrétion d’acide dans l’estomac qui permettra de mieux digérer les protéines. Comme l’estomac se trouve dans le haut du ventre, tout aliment qui y reste trop longtemps va faire ballonner cette partie de l’abdomen.

 

Évitez aussi de prendre quotidiennement des boissons alcoolisées en grande quantité ou des aliments qui vous causent des allergies car ils font ballonner le haut de votre ventre. Vous pouvez d’ailleurs faire un test sanguin pour détecter vos allergies alimentaires. Si votre estomac ne secrète pas assez d’acide, prenez de l’acide chlorhydrique au début des repas, surtout lors de repas qui contiennent des aliments riches en protéines comme les viandes et les volailles. Sans une sécrétion suffisante d’acidité dans l’estomac au moment des repas, le haut du ventre ballonne car s’y accumulent trop d’aliments non digérés. Corrigez également toute insuffisance en hormones thyroïdiennes, car celle-ci s’accompagne souvent d’une insuffisance en production d’acide dans l’estomac, ralentissant et affaiblissant par ce mécanisme la digestion des protéines, causant un ventre ballonné.

 

Pour faire disparaître la sensation de ballonnement au milieu du ventre, mangez moins et évitez les aliments qui donnent des allergies. Cette zone du ventre ballonnée est souvent causée par une accumulation d’aliments dans le petit intestin par manque d’enzymes digestives. Il est donc efficace de se suppléer à la fin de chaque repas avec des enzymes pancréatiques qui permettent de tolérer tant les aliments riches en graisses et en protéines qu’en hydrates de carbone.

 

Le bas du ventre ballonné peut être souvent évité en s’abstenant de consommer des produits laitiers et des céréales non germées. Empêchez aussi toute constipation de s’installer en buvant plus, en marchant tous les jours, en mangeant plus de fruits et légumes crus et en corrigeant la carence en hormones thyroïdiennes qui est souvent la cause principale de la constipation. N’hésitez pas à prendre si nécessaire des suppléments de probiotiques, souvent un mélange de la Lactobacillus acidophilus et Bifidus. Chaque supplément doit contenir au moins 1 milliard de bactéries.

 

Une à deux capsules prises à jeun avant le coucher peuvent suffire.

 

Faire disparaître un ventre gras et le rendre plus plat est plus facile qu’on ne le croit. Avant l’âge de 35 ans, il suffit de s’en tenir à deux préceptes : faites de l’exercice et mangez moins. Évitez tous les aliments qui stimulent la sécrétion d’insuline dont les sucres, les céréales et les boissons alcoolisées.

 

Si vous êtes un gros mangeur, diminuez votre appétit en prenant des suppléments de chrome et de 5-HTP, un précurseur du neurotransmetteur réducteur de l’appétit qu’est la sérotonine. Cependant, à partir de 40 ans, toutes ces mesures ne suffisent généralement plus pour avoir le ventre plat. Il faut corriger les carences en hormone de croissance et en testostérone qui deviennent souvent importantes à partir de cet âge. Les hommes doivent également faire attention à ne pas avoir un taux d’oestrogènes trop élevé, ce qui est souvent le cas lorsqu’ils ont de la graisse sur le ventre. La graisse abdominale est en effet riche en enzyme aromatase, une enzyme qui accélère la conversion de la testostérone, hormone mâle, en oestradiol, hormone féminine. Pour éviter toute accumulation d’oestradiol, ne prenez pas d’alcool, ni de café ou de thé, car ces boissons augmentent le taux d’oestradiol. Si cette mesure ne suffit pas, prenez un bloqueur de la conversion de la testostérone en oestradiol comme l’anastrozole.


Un ventre tombant se corrige principalement en rectifiant la carence en hormone de croissance sous-jacente, et accessoirement en relaxine. Il est même possible d’ajouter l’hormone de croissance, l’IGF-1 et la relaxine localement par des centaines de petites injections introduites par un pistolet injecteur grâce à la technique de la mésothérapie. Le succès est visible, mais pas spectaculaire. L’administration de la testostérone en injection ou par gel transdermique aide également à assainir les muscles du ventre tombant, mais pas aussi fortement que l’hormone de croissance.

 

Que faire pour les vergetures sur le ventre ? Améliorer ou prévenir ce signe de détérioration n’est pas aussi difficile que cela en a l’air.

Le meilleur traitement est et reste la prévention : il faut prévenir les vergetures en corrigeant les carences sous-jacentes en hormone de croissance et en relaxine. Cependant, pour inverser au moins partiellement les vergetures avec des méthodes naturelles autres que le laser, l’introduction par la technique de mésothérapie de centaines de petites injections d’une association d’hormone de croissance, d’IGF-1 et de relaxine peut donner des résultats parfois impressionnants : 30 à 50 % de diminution de l’apparence de vergetures en une seule session est possible. Des effets qui peuvent perdurer durant six mois au plus .

 

 

Conclusion

 

Un ventre beau, fort et en bonne santé paraît plus jeune, plus ferme, et plus séduisant. C’est cette belle apparence physique du ventre qui nous indique le niveau de sa forme et de sa santé. Ne négligez pas les signaux envoyés par votre ventre pour vous informer de son état, et peut-être du besoin d’être amélioré.

Un régime alimentaire adéquat ainsi que des thérapies nutritionnelles et hormonales sont efficaces pour améliorer non seulement l’apparence physique de votre ventre, mais aussi l’état de santé des organes à l’intérieur, tels que les systèmes digestif et immunitaire.

 

Donc, n’attendez plus ! Commencez dès maintenant à regagner un ventre plat et beau qui vous rendra fier(e) de vous-même !

 
Bonne lecture et prenez soin de vous !

 

 

Mise en garde : les informations de cet article d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être  considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Ceci n’est pas une ordonnance. Il existe des contre-indications possibles pour les produits cités. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cet article, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment accrédités auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cet article d’information s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.

 

Sources d’informations médicales

 

International Hormone Society : www.intlhormonesociety.org

World Society of Anti-aging Medicine : www.wosaam.ws

American Academy of Anti-Aging Medicine : www.a4m.com

Formations et livres Hertoghe Medical School : www.hertoghemedicalschool.eu

Clinique Dr Thierry Hertoghe : www.hertoghe.eu Tél. : +32 (0) 2 736 68 68 – E-mail : secretary@hertoghe.eu

Adresse : 7 avenue Van Bever, 1180 Bruxelles, Belgique








Le courrier des Lecteurs | Naturopathie et Medecine Naturelle