Quantcast
Sommaire
EditoWeb MagaZine
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub       
soyez-y!
Naturopathie et Medecine Naturelle
11/07/2022 - 14:56

​Les dangers du pamplemousse - A lire ABSOLUMENT

OUI ! Le pamplemousse peut être dangereux pour la santé.


OUI ! Le pamplemousse peut être dangereux pour la santé.Les risques du pamplemousse sont majeurs, avec de nombreux médicaments. Les effets indésirables de ces médicaments peuvent être multipliés par 20 par un simple verre de jus de pamplemousse, avec des conséquences potentiellement fatales.



​Les dangers du pamplemousse - A lire ABSOLUMENT
Les dangers du pamplemousse
  
Comment un fruit aussi sain que le pamplemousse peut il être dangereux pour la santé.
 
Depuis plusieurs mois en effet, les médias mettent en garde les populations contre les interactions du pamplemousse avec certains médicaments.
 
OUI ! Le pamplemousse peut être dangereux pour la santé.
 
Les risques du pamplemousse sont majeurs, avec de nombreux médicaments. Les effets indésirables de ces médicaments peuvent être multipliés par 20 par un simple verre de jus de pamplemousse, avec des conséquences potentiellement fatales.
 
Voici pourquoi, et voici comment vous protéger :
 
Le pamplemousse bloque la métabolisation de certains médicaments
 
Lorsque vous avalez un médicament, celui-ci passe dans votre sang puis il est utilisé par votre organisme : des enzymes vont « digérer » le médicament pour le transformer en substances utilisables par vos cellules, qui vont l'absorber, le « consommer », puis rejeter des déchets par les urines.
 
Le problème est que le pamplemousse contient des produits actifs appelés furanocoumarines, qui bloquent de façon irréversible un de nos enzymes, le CYP3A4.
 
Or, cet enzyme CYP3A4 est précisément celui qui sert à assimiler de nombreux médicaments contre le cancer, l'hypertension, les problèmes cardiovasculaires, les problèmes urinaires, ainsi que des médicaments immunodépresseurs (qui affaiblissent le système immunitaire) et des anti-infectieux, des analgésiques (antidouleur) et des tranquillisants (la liste de ces médicaments est à la fin de l'article).
 
Voici donc ce qui arrive aux personnes qui prennent du pamplemousse en même temps que ces médicaments :
 
Leurs médicaments passent dans leur sang et ne sont pas « métabolisés » comme ils devraient l'être, car l'enzyme est bloqué. La concentration sanguine en médicament s'élève, jusqu'à atteindre l'overdose, avec des effets graves incluant « mort subite, blocage rénal aigu, arrêt de la respiration, saignements gastro-intestinaux, destruction de la moelle osseuse chez les personnes ayant un système immunitaire affaibli. » (1)
 
« Prendre un comprimé avec un verre de jus de pamplemousse est comme prendre 20 comprimés avec un verre d'eau », explique David Bailey, le pharmacologue canadien qui a découvert ce phénomène il y a 20 ans, et qui s'est spécialisé dans l'étude des interactions entre médicaments et pamplemousse. « Il s'agit d'overdose accidentel. » (2) Des études avaient en effet déjà indiqué que boire un verre de 200 mL de pamplemousse par jour, trois jours de suite, provoque une hausse de 330 % de la concentration sanguine de simvastatine, un médicament très couramment prescrit contre le cholestérol, par rapport à un verre d'eau.
 
85 médicaments concernés :
 
Malheureusement, il existe de plus en plus de médicaments qui sont métabolisés par l'enzyme CYP3A4 – et dont la métabolisation est donc bloquée par la consommation de pamplemousse.
 
La liste est passée de 17 médicaments en 2008 à 43 en 2012 !
 
Le risque d'accident s'est donc considérablement élevé, et justifie aujourd'hui que chacun veille à ce que les médicaments qu'il prend ne soient pas incompatibles avec le pamplemousse.
 
Ceci est d'autant plus important que l'effet se produit même avec des petites doses, que le pamplemousse soit consommé tel quel ou sous forme de jus.
 
Les personnes de plus de 45 ans compensent moins bien les concentrations excessives de médicaments dans le sang, et sont donc particulièrement vulnérables, surtout que ce sont elles qui consomment en général le plus de pamplemousses.
 
Comment vous prémunir
 
Si vous ne prenez aucun médicament, pas de problème, vous pouvez continuer à vous régaler de ce fruit délicieux.
 
Si vous prenez des médicaments, vous n'êtes pas forcément obligé d'arrêter le pamplemousse.
 
Vous devez savoir que le risque ne concerne que :
 
les médicaments pris oralement (par la bouche) ;
 
qui ne sont que faiblement ou moyennement absorbés par l'organisme ;
 
et qui sont métabolisés par l'enzyme CYP3A4, ou cytochrome P450 3A4, ce que vous pouvez vérifier sur la notice.
 
Lorsque c'est nécessaire, la notice des médicaments concernés comprend toujours l'avertissement de ne PAS consommer de pamplemousse simultanément, donc c'est une raison de plus de toujours lire les notices.
 
Vous trouverez ci-dessous la liste des médicaments principaux concernés : Nous vous donnons les noms des molécules (génériques), et pour certains le nom commercial.
  
Liste des médicaments contre-indiqués avec le pamplemousse (attention, cette liste n'est pas forcément exhaustive : vérifiez toujours la notice de vos médicaments, et demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.
 
1. Certaines statines (médicaments pour faire baisser le cholestérol)
 
Nom de la molécule : Simvastatine. Nom commercial : Zocor et génériques
Nom de la molécule : Atorvastatine. Nom commercial :Tahor et génériques
Nom de la molécule : Lovastatine

2. Certains médicaments contre l'hypertension 
Nom de la molécule : Félodipine. Nom commerciaux : Logimax, Flodine et génériques.
Nom de la molécule : Nicardipine. Nom commercial :Loxen

3. Certains médicaments immunodépresseurs (contre le rejet de greffe d'organe) 
Nom de la molécule : Ciclosporine. Nom commercial : Néoral
Nom de la molécule : tacrolimus. Nom commercial : Tacrolimus
Nom de la molécule : Sirolimus. Nom commercial : Rapamune
Nom de la molécule : Everolimus. Nom commercial : Afinitor

4. Certains médicaments contre le cancer
Nom de la molécule : Crizotinib.
Nom de la molécule : Dasatinib.
Nom de la molécule : Erlotinib.
Nom de la molécule : Everolimus.
Nom de la molécule : Lapatinib.
Nom de la molécule : Nilotinib.
Nom de la molécule : Pazopanib.
Nom de la molécule : Sunitinib.
Nom de la molécule : Vandetanib.
Nom de la molécule : Venurafenib.

5. Certains médicaments contre les infections
Nom de la molécule : Erythromycine.
Nom de la molécule : Halofantrine.
Nom de la molécule : Maraviroc.
Nom de la molécule : Primaquine.
Nom de la molécule : Quinine.
Nom de la molécule : Rilpivirine.

6. Certains médicaments contre les problèmes cardiovasculaires
Nom de la molécule : Amiodarone.
Nom de la molécule : Apixaban.
Nom de la molécule : Clopidogrel.
Nom de la molécule : Dronedarone.
Nom de la molécule : Eplerenone.
Nom de la molécule : Felodipine.
Nom de la molécule : Nifedipine.
Nom de la molécule : Quinidine.
Nom de la molécule : Rivaroxaban.
Nom de la molécule : Ticagrelor.

7. Certains médicaments contre les problèmes nerveux et psychiques
Nom de la molécule : Alfentanil (oral).
Nom de la molécule : Buspirone.
Nom de la molécule : Dextromethorphan.
Nom de la molécule : Fentanyl (oral).
Nom de la molécule : Ketamine (oral).
Nom de la molécule : Lurasidone.
Nom de la molécule : Oxycodone.
Nom de la molécule : Pimozide.
Nom de la molécule : Quetiapine.
Nom de la molécule : Triazolam.
Nom de la molécule : Ziprasidone.

8. Médicament contre les problèmes gastrointestinaux
Nom de la molécule : Domperidone.

9. Certains médicaments contre les problèmes urinaires
Nom de la molécule : Darifenacine.
Nom de la molécule : Fesoterodine.
Nom de la molécule : Solifenacine.
Nom de la molécule : Silodosine.
Nom de la molécule : Tamsulosine.
 
 
10. Certains antirétroviraux utilisés dans les traitements contre le SIDA.
 
PS : Concernant les extraits de pépins de pamplemousse, peu d'études existent sur leur toxicité en prise avec des médicaments. La revue Prescrire indique dans son numéro de septembre 2012 que les extraits de pépins de pamplemousse ont le même effet que le jus de pamplemousse, mais sans citer de sources scientifiques.
 
Un article publié par la revue de pharmacovigilance du CHU de Toulouse affirme que les effets du pépin de pamplemousse sont les mêmes que ceux du pamplemousse. Mais on peut douter de leur compétence, dans la mesure où les auteurs attribuent la cause à la naringine (un bioflavonoïde) contenue dans les pépins alors que, si cette hypothèse a été retenue dans les années 80, on sait aujourd'hui que ce sont les furanocoumarines qui sont en cause.
 
Enfin, un article du European Journal of Clinical Nutrition, datant de 2007, indique une toxicité de l'extrait de pépins de pamplemousse avec un fluidifiant sanguin, la warfarine, mais attribue la cause, non au pamplemousse, mais aux additifs. ( Eur J Clin Pharmacol. 2007 Jun;63(6):565-70. Epub 2007 Mar 20.)
 
   
Sources  :
étude menée par l’Université Western à London, en Ontario, publiée dans le Journal de l’Association médicale canadienne
 
David Bailey, pharmacologue au Lawson Health Research Institute à London (Canada), cité par CBSnews Health

Jean-Marc Dupuis SNI

IMPORTANT : 
Les informations de cet article sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cet article, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cet article ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur cet article ou dans cette rubrique ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.



Lu 442 fois




Le courrier des Lecteurs | Naturopathie et Medecine Naturelle


Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest