Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Faits Divers - Société
13/06/2008 - 10:57

230 millions d'euros débloqués par Sarkozy pour développer les soins palliatifs


Nicolas Sarkozy doit détailler ce vendredi à Bourges (Cher) un plan de développement des soins palliatifs de 230 millions d'euros, destiné à doubler la prise en charge des malades d'ici 2012.



Le chef de l'Etat ne devrait en revanche pas évoquer la délicate question de l'euthanasie, un débat récurrent relancé par la mort de Chantal Sébire. Atteinte d'une maladie incurable, cette femme de 52 ans qui demandait à être euthanasiée a été retrouvée morte en mars dernier à son domicile. La classe politique s'est montrée partagée entre ceux qui jugent la loi Leonetti de 2005 suffisante et ceux qui plaident pour la prise en compte de "l'exception d'euthanasie".

Un mission a été confiée au député Jean Leonetti, qui accompagnera vendredi Nicolas Sarkozy, sur une éventuelle modification de la législation.

"On ne peut pas modifier le dispositif législatif pour régler un problème personnel. Il faut être très prudent car il s'agit de nos valeurs", expliquait-on jeudi dans l'entourage de Nicolas Sarkozy. "L'essentiel, ce sont les soins palliatifs qui, s'ils sont développés, devraient permettre de répondre à l'essentiel des cas individuels".

M. Sarkozy devrait donc annoncer vendredi la création de 1.200 nouveaux lits de soins palliatifs dans les hôpitaux pour les cas les plus lourds, contre 300 aujourd'hui. Il souhaite aussi développer les équipes mobiles, constituées d'un médecin, d'une infirmière et d'un psychologue, pouvant intervenir aussi bien dans les hôpitaux que dans les maisons de retraite ou à domicile: 75 unités nouvelles devraient venir renforcer les 337 existantes.

Selon l'Elysée, Nicolas Sarkozy devrait surtout plaider pour un développement de la "culture des soins palliatifs", via un renforcement de la formation des personnels des maisons de retraite, des médecins, et des infirmières.

Quelque 230 millions d'euros supplémentaires, prélevés sur les recettes issues des franchises médicales, seront consacrés jusqu'en 2012 à ce plan. En 2006, 553 millions d'euros avaient été consacrés par l'Etat aux soins palliatifs.

Imposées le 1er janvier dernier, les franchises médicales sont censées rapporter 850 millions d'euros par an à l'Etat, destinés à la lutte contre la maladie d'Alzheimer et le cancer, et aux soins palliatifs.

"Ce plan a l'objectif considérable de faire du droit à la lutte contre la douleur et à une fin de vie digne, défini dans la loi Leonetti, un droit concret et réel auquel tout citoyen peut accéder", soulignait-on à l'Elysée. "L'objectif de ce plan est moins de créer des équipements nouveaux que de favoriser l'installation et la diffusion de la culture des soins palliatifs".

Nicolas Sarkozy devrait aussi profiter de son passage dans le Cher -un désert médical qui compte seulement 72 médecins pour 10.000 habitants- pour annoncer une hausse progressive du numerus clausus des UFR (Unité de formation et de recherche) de médecine.

Il devrait surtout mettre en garde les acteurs du secteur, en leur demandant la mise en place de "mesures incitatives et désincitatives" pour favoriser l'installation des médecins dans les zones rurales, selon l'Elysée. Et "il dira aussi que si ça ne bouge pas, le gouvernement prendra ses responsabilités", prévenait-on dans son entourage. "Nous relèverons les copies à l'automne" lors de l'examen du projet de loi sur la Santé de Roselyne Bachelot.

Source: news.yahoo.com


Y.K/SourcesWeb







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel





Partageons sur FacebooK