Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Nouvelles de la Faim et de la Mort!
20/11/2008 - 12:08

Afrique: qui mourra pour qui?

Par Joseph Tapa, blog Devenir d'Afrique

Qui Mourra pour Qui? Un terrible questionnement que Joseph TAPA, juriste spécialisé en droit public, nous assène dans son blog "Afrique en Devenir" (Cf en pièce jointe ci dessous). Dans ce texte, Joseph creuse l'Histoire de l'Afrique et des Africains pour exhumer les fossoyeurs de la vérité. Non point cette vérité épurée et immaculée de blancheur, mais bien une vérité qui met en évidence nos pires faiblesses humaines, à tel point que l'on est en droit de se demander si elles n'en deviennent pas une force. Lisez plutôt:



Afrique: qui mourra pour qui?
      
L’Afrique a fortement contribué à la paix mondiale, au travers des guerres qui ont englouti bon nombre de ses enfants "malgré ceux-ci pour l’essentiel" et grâce à l’exploitation de ses richesses souterraines, à l’exemple de l’uranium et du plutonium de la R.D Congo utilisés dans la fabrication des bombes atomiques qui frappèrent le 06/08/1945 Nagasaki et 09/08/1945 Hiroshima au Japon.

 
De cet état de fait rutilant dans les pensées et consciences des Africains, il semblerait "s'ensuit" que cela conduit la majorité dans le confinement stérilisant face à l’avenir, quand ce n’est à s’époumoner dans des dénonciations tous azimuts des disparités et autres inégalités "d'universalité" qu’ils ne peuvent d’eux même sanctionner, et qui plus est non pas institués "n'est le fruit de leur génie".

Le gouvernement de la république démocratique du Congo à la tête d'une population de plus de 42 millions d’habitants, fait face à une rébellion, dissidence d’une fraction de son armée composite : Anciennes forces armées zaïroise, Anciens rebelles des mouvances RCD Kisangani, Goma et Divers mouvements miliciens maï-maï, interhamoué etc…

Dissidence soutenu par environ 4 à 5000 milles hommes dans la région du Kivu-Maniema, la plus peuplée du pays avec environ 7.7 millions d’habitants.

 Le gouvernement dépassé par les événements, et une armée qui ne cesse de battre en retraite "débandade" en se délaissant de ses équipements et matériels sans combattre pour lui et son honneur, a recours "opté" à l’intervention de voisin aguerri tel l’Angola.

La solidarité africaine guerrière s’en trouve sauvée.

L’opportunité de se présenter aux yeux du monde en misérable nécessiteux d’assistances de toutes sortes est savamment accentuée par la prise en otage des peuples déplacés à bon escient, et ce, en soutien, en quête d’aggravation du misérabilisme et qui sait en perfidie dans un élan d’éludation des incapacités éblouissantes à faire face au bien être populaire…

L’abandon aux prophètes, fort en vogue en R .D Congo ayant certainement atteint ses limites.

Cette voie de présentation misérabiliste et d’abandon "international" semble n’être du seul apanage gouvernemental, en effet bien des congolais à tous les recoins du monde, fustigent fortement l’inaction des forces onusiennes sur leur territoire, invoquant hautement et bruitament leur nombre considérable de 17000 soldats. Euhm !!!

L’armée congolaise convaincu de pillages et exactions meurtrières, elle n’est objet de déception réveillant le patriotisme et l'honneur national "ah il est vrai que l'on ferme plus facilement les yeux sur sa petitesse", tout au contraire, elle contribuera aux prochaines chorégraphies et choeurs musicales : Après les Ah Louis de Funès, j’ai vu Fantômas, il a fui… et autres Position de tir...

Bref à croire que c’est le Congo qui finance cette force onusienne, paie les soldes de ces militaires accablés, afin qu’ils soient attendu qu'ils laissent leur vie pour un peuple résigné à l’attentisme étranger.

Comme si l'assistance de façade " de sauve conduite internationale" et à laquelle les congolais ne contribuent "même en temps de paix interne" dans aucun autres champs de tensions africaines ou étrangères, est une obligation meurtrière, devant les incapacités des uns à se sortir d'eux même de leur propre merde : 42.5 millions de personnes ridiculisées par 4 à 5000 autres.

Ah il est vrai que la population n'est formée et rompue aux pratiques guerrières comme ce fut le cas d'illustres aïeux dans leur survie quotidienne…

La passé gouvernant l'avenir sans pour autant le diriger..., nombreux se délectent en attentisme de faits d'autres. La suite en cours d'édition...

Source: http://www.perspectives-tchad.com/afriquedevenir/ en Pièce jointe ci dessous:


Joseph TAPA






Joseph TAPA

Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel





Partageons sur FacebooK

Petites annonces