Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Europe
18/07/2008 - 11:32

Albert II refuse la démission d'Yves Leterme

Belgique- Le roi des Belges, Albert II, a refusé la démission du Premier ministre Yves Leterme et a chargé trois personnalités politiques de rechercher une issue à l'impasse dans laquelle se trouve le pays depuis les législatives de juin 2007.



Après trois jours de consultations, le roi des Belges Albert II a refusé la démission de son Premier ministre. Face à la difficulté à résoudre la crise politique qui dure depuis un an en Belgique, Yves Leterme l'avait déposée sur son bureau le 14 juillet.
 

C'est la troisième fois que le chrétien-démocrate flamand Yves Leterme, sorti vainqueur des législatives de 2007, est reconduit à son poste malgré sa volonté d'abandonner. En effet, il est à nouveau dans l'impossibilité de mener un dialogue entre Flamands et francophones sur une nécessaire réforme de l'Etat.
 

Faute de candidats à sa succession, il devra à nouveau tenter d'établir un "dialogue institutionnel" entre les deux grandes communautés du pays, flamande et francophone.
 

Face à l'impasse, le roi a chargé trois personnalités d'"examiner de quelle manière des garanties peuvent être offertes pour entamer d'une manière crédible un dialogue institutionnel".
 

Ces médiateurs ont pour unique mission de préparer le terrain à la réforme de l'Etat. Ils devront remettre au roi un rapport à "la fin du mois".
 

La Flandre revendique une réforme des institutions du pays, dans un sens confédéral, pour accroître son autonomie. Mais les deux autres régions, la Wallonie et Bruxelles, ne sont pas encore parvenues à un accord concernant le statut de la région-capitale. "Les tractations calent pour le moment sur la question clé de la place de la région de Bruxelles-Capitale dans les futures négociations", a indiqué à l'AFP un responsable francophone.
 

Le parti chrétien-démocrate flamand CDV, auquel appartient Yves Leterme, insiste pour que le débat se limite à un face-à-face entre les deux communautés principales du pays.
 

Les Flamands, majoritaires en Belgique, craignent en effet d'être mis en minorité dans une discussion à laquelle prendraient part les régions. Ils ne seraient alors représentés que par une seule région, la Flandre, tandis que les francophones - qui ne sont que 40 % des 10,5 millions de Belges - le seraient par les deux autres régions, la Wallonie et Bruxelles. Les francophones, de leur côté, jugent inacceptable l'absence de Bruxelles à la table des négociations, une ville-région d'un million d'habitants, officiellement bilingue mais à 85 % francophone.

Source: France 24




Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel





Partageons sur FacebooK

Petites annonces