Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Afrique et Moyen-Orient
21/04/2008 - 11:57

Algérie: l'ADSL 50% moins cher

Par Quotidien d’Oran pour Afrik.com


Intervenant, hier, à l’université des sciences et des technologies Houari Boumédiène de Bab Ezzouar (USTHB), à l’occasion de la journée nationale de l’Internet, Boudjemâa Haïchour fera, également, savoir que son département planche actuellement sur une étude qui permettra prochainement aux citoyens d’acquérir un micro portable pour la modique somme de 10.000 DA (1 million de centimes).



Le ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication (PTic), Boudjemâa Haïchour, a annoncé hier, que l'ADSL haut débit sera moins cher de 50% . Cette décision de réduire de moitié le prix de la connexion à l'Internet est motivée, note le ministre, par le souci de permettre l'introduction du haut débit dans un maximum de foyers. Il faut savoir que la décision de revoir à la baisse le prix de l'ADSL est entrée en vigueur à partir d'hier dimanche. Avec cette baisse substantielle, affirme le ministre, les prix de l'ADSL, en Algérie, sont les plus bas au Maghreb et parmi les plus abordables au monde. Ainsi le 128 kbs 60h passe à 400 DA par mois alors qu'il était à 800 DA. Tout comme le 1 MB illimité est passé à 1.850 DA et 1 MB illimité Ousrtaic est ramené à 1.300 DA par mois alors qu'auparavant, ils faisaient le double de ce prix. « L'Algérie a réalisé des progrès remarquables en matière de télécommunication », s'est félicité Haïchour, en rappelant qu'il existe, aujourd'hui, à travers le territoire national plus de 1.500 communes qui sont branchées à l'ADSL. Cela, note le ministre des PTic, n'aurait pu avoir lieu sans les réformes qui ont été engagées dans le secteur. Il fera savoir, à cet effet, que toutes les conditions sont, aujourd'hui, réunies pour l'introduction massive du haut débit. Mais ce que ne dit pas, cependant, le ministre c'est que les politiques engagées jusqu'ici pour amener le citoyen à s'intéresser davantage à l'Internet n'ont pas apporté leurs fruits puisqu'il existe seulement, d'après des statistiques officielles, un peu plus de 5% de la population qui sont abonnés à l'ADSL... Lire la suite: http://www.afrik.com/article14137.html


Y.K/sourcesWeb







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel





Partageons sur FacebooK