Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.


Rss
pour y être



Sport
14/11/2007 - 20:50

Anigo dans le bouillon argentin, où se profile une fin de saison casse tête !


Comment organiser une fin de championnat passionnante, mettant aux prises trois candidats au titre, alors que l'un d'entre eux, Boca Juniors, part jouer le championnat du monde des clubs à Tokyo ? Réponse de l'Association du Football Argentin (AFA) : intercaler la 19ème et dernière journée entre les 17ème et la 18ème ! Un épisode rocambolesque, révélateur de l'état d'un football argentin secoué de convulsions permanentes... Mais qui continue pourtant d'attirer toutes les convoitises, celles des clubs européens en tête !



Débarqué à Buenos Aires jeudi dernier pour débusquer la future perle rare olympienne, le directeur sportif de l'OM José Anigo ne doit pas s'ennuyer depuis son arrivée ! Bien sûr, il passe plus de temps à superviser d'éventuels renforts (voir ci-dessous) qu'à lire la presse locale. Mais il n'a pas pu passer à côté du principal sujet de conversation, et de discorde, entre les grands clubs argentins.

Une polémique qui vient ternir un paysage footballistique local marqué, cette saison encore, par des épisodes de violence réguliers : assassinat de l'un des chefs des ultras de River, et plus récemment, meurtre, dans la tribune populaire, d'un supporter de l'Independiente Rivadavia, un club de la ville de Mendoza.

Un football argentin également fragilisé par un accord sans précédent signé en début de saison entre les instances fédérales et la chaîne Cablevision, au terme duquel l'intégralité des matchs de championnat sont diffusés sur la télé payante, sans qu'aucun ne débute au même horaire ! Une main basse sur le foot, réalisée à peu de frais, et dénoncée par de nombreux journalistes spécialisés : le calendrier du tournoi, désormais baptisé « Torneo Cablevision » ( !), serait ainsi aux mains des programmateurs de la chaîne, et non de l'AFA... Quant au foot, il perdrait peu à peu sa vocation de sport populaire par excellence, les revenus les plus modestes ne pouvant se payer le luxe d'un abonnement au câble.

Trois candidats au titre au coude à coude


Mais quel est le motif de la dernière discorde en date, celle qui secoue ces jours-ci les instances du foot argentin ? Tout simplement le calendrier des trois dernières journées du championnat, qui doivent décider du nom du champion de cet Apertura 2007.

Trois candidats se disputent le titre : Lanús, Boca et Tigre, l'équipe surprise tout juste montée en Primera... Un champion qui devait être connu au soir de la dernière journée, la 19ème, programmée le 9 décembre... Problème : Le Boca Juniors de Miguel Angel Russo, tout juste auréolé d'une victoire 4-0 contre Velez, qui a d'ailleurs coûté son poste au bouillonnant entraîneur Ricardo La Volpe, doit partir le 4 décembre au Japon, pour disputer la coupe du monde des clubs.

Objectif : renforcer, en battant le Milan de Kaká et Ronaldo, son statut de “Rey de Copas”, (Roi des coupes), c'est à dire de club le plus titré au niveau international... Comment sortir de ce casse-tête de calendrier ? Solution, péniblement négociée par les instances réunies hier soir (mardi) : avancer les dates des trois dernières journées, au prix d'un véritable marathon, qui verra les trois rivaux disputer leurs derniers matchs les 25 novembre, 28 novembre et 2 décembre. Avec deux chocs captivants, Boca-Lanús et Tigre-Boca, qui décideront certainement du titre. A moins... A moins que deux équipes terminent à égalité de points, ce qui obligerait à un match de barrage : le “desempate”, équivalent argentin du “spareggio” italien. Voire, mieux encore, à un sensationnel mini-tournoi, si par hasard les trois aspirants avaient la bonne idée de finir sur la même ligne !

Les dirigeants de Boca, qui ont déjà les yeux tournés vers Tokyo, et ceux de l'AFA, bien penauds de n'avoir pu prévenir un tel imbroglio chronologique, pourtant tout à fait prévisible, ne préfèrent même pas y penser !

Le mercato des clubs européens s'ajoute à la frénésie ambiante


Un tel désordre, inconcevable de ce côté-ci de l'Atlantique, ne calme pourtant pas les ardeurs des recruteurs européens. Ils savent bien faire la différence entre l'organisation défaillante du tournoi argentin et le talent naturel de ses acteurs. Du coup, les contacts se renforcent en ce moment entre recruteurs, agents et dirigeants de clubs.

À ce petit jeu, c'est la révélation Lanús qui pourrait remporter le gros lot... Perdant au passage quelques-uns de ces meilleurs joyaux. Ainsi, on a appris aujourd'hui que le Steaua Bucarest avait fait une offre de 7,7 millions de dollars pour le talentueux attaquant José Sand, âgé de 27 ans et auteur de 14 buts en trois mois. Un joueur également convoité par le président de la Corogne, Augusto César Lendoiro, qui, fatigué de visionner des DVD de mauvaise qualité, est venu lui-même superviser le joueur lors du récent triomphe des “Granata” à Rosario Central !

Quant au meneur de jeu Diego Valeri, on sait qu'il figure sur les tablettes de la Juventus, qui pense à lui pour prendre la succession de Neved. Mais on signale du côté de Lanús d'autres contacts, avec Leverkusen et le Barça en particulier.

Anigo et l'OM comptent tirer leur épingle du jeu

Et José Anigo dans tout ça ? Jouant profil bas depuis son arrivée, il est injoignable, aux dires de l'Olympique de Marseille... Où on ajoute simplement que son séjour devant durer une semaine, « il n'est certainement pas parti en vacances ». Traduction : Après avoir identifié des joueurs au potentiel certain, il a assisté à plusieurs matchs de championnat disputés le week-end dernier. Et n'a donc pas observé le seul German Denis, d'Independiente, comme nous l'annoncions le 12 novembre. Sur son programme, on sait simplement, à travers les dirigeants d'Independiente, qu'il a assisté à la défaite à domicile, dimanche dernier, de ces derniers contre l'Estudiantes La Plata de Juan Veron. Une défaite qui sonne d'ailleurs le glas des espoirs des “Rojos”, les Rouges d'Independiente, de remporter le titre, mais qui n'a pas empêché le buteur maison de planter son 17ème but en 16 journées de championnat.

Côté Independiente, on explique que l'émissaire de l'OM est bien venu superviser le rapide et puissant attaquant, âgé de 26 ans (1,83 m, 78 kg), mais on ajoute immédiatement qu'à l'heure actuelle, aucune offre marseillaise n'est parvenue au siège du club. Cette offre pour Denis, si elle se concrétise, devra être au moins égale à dix millions de dollars, limite inférieure fixée par le club argentin pour laisser filer son buteur-vedette... acheté à Colon de Santa-Fé pour 2,5 millions de dollars. Preuve qu'ils ne sont pas disposés à négocier le tarif à la baisse, les “Rojos” ont déjà refusé une offre de la Lazio pour l'attaquant, d'un montant de 6 millions de dollars.

On devrait donc en savoir plus sur les vues de l'OM sur German Denis, et d'autres talents argentins, dans les tout prochains jours. Dès le retour d'Anigo sur la Canebière, annoncé entre jeudi et vendredi ?

H.V/YahooNews







Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don: