Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être

Europe
27/01/2021 - 13:15

Approvisionnement en vaccins de l'UE: la lumière est plus loin que prévus

Analyse : La frustration suscitée par les restrictions aux Pays-Bas pourrait s'exprimer dans d'autres pays.
Ces dernières nuits, des émeutiers se sont déversés dans les rues de 10 villes néerlandaises, dans ce qui est le pays d'Europe le plus proche d'ouvrir la révolte contre les restrictions imposées sur le continent en matière de coronavirus.



Cette violence, la pire en quatre décennies, est peut-être due à la culture libertaire du pays ou à une simple flambée de criminalité, mais, ce n'est peut-être pas une coïncidence, les Pays-Bas sont également le tout dernier État membre de l'UE à avoir commencé à vacciner le public et à offrir un certain espoir de voir la lumière au bout du tunnel. La réalité est cependant que les Néerlandais ne sont pas des traînards parmi les 27 États membres de l'UE. L'UE dans son ensemble a fait preuve de léthargie en mettant les vaccins qu'ils ont achetés dans les bras des citoyens dont les impôts ont payé pour cela.

Le Royaume-Uni a administré 10,5 doses pour 100 personnes. L'État membre le plus performant est le petit pays de Malte, avec quatre doses administrées pour 100 personnes. La moyenne européenne est de deux doses seulement pour 100 personnes.

Une nouvelle prévision fournie au Guardian par la société d'analyse de données Airfinity, basée sur les accords de fourniture de vaccins conclus et tenant compte des derniers développements en termes de retard de production, suggère que le Royaume-Uni aura atteint l'immunité collective en vaccinant 75 % de la population d'ici le 14 juillet, suivi de près par les États-Unis le 9 août. L'UE devra attendre jusqu'au 21 octobre. "Le défi de l'UE est largement lié à l'offre", a déclaré Rasmus Bech Hansen, directeur général d'Airfinity. "Leur déploiement est en retard sur le Royaume-Uni parce que l'UE a approuvé les vaccins plus tard, a passé des précommandes plus tard et, jusqu'à récemment, a acheté moins de vaccins par habitant que le Royaume-Uni.

"L'UE a également une production beaucoup moins importante de vaccins de travail, en particulier AstraZeneca, et une production limitée de Pfizer/BioNTech. En outre, l'UE a comparativement moins investi dans la R&D et la production au début de la période de transition, ce qui entraîne des retards dans l'augmentation de la production. Au sein de l'UE, il existe des différences substantielles dans la vitesse de déploiement, qui peuvent s'expliquer par les différences de préparation entre les pays".

Pour ajouter l'insulte britannique à la blessure, Boris Johnson et son secrétaire à la santé, Matt Hancock, n'ont pas hésité à souligner le triomphe singulier du Royaume-Uni dans l'obtention des injections.

Victor Delhaye-Nouioua









Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest