Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Nouvelles de la Faim et de la Mort!
06/11/2007 - 15:09

Arche de Zoë: ''Ce n'est pas une secte''

De retour en France, le journaliste Marc Garmirian a fait le récit sur RTL, France Inter, l'agence Associated Press Television News de de son reportage au Tchad. L'Arche de Zoë: ''Ce n'est pas une secte du tout.''



Arche de Zoë: ''Ce n'est pas une secte''
Sur la détention:

"Le premier soir on a dormi dehors, il faisait un peu frais, et ensuite ils nous ont trouvé une pièce de quatre mètres sur six où on a dormi à 16 pendant plus d'une semaine"

"Le premier soir on a dormi dehors, il faisait un peu frais, et ensuite ils nous ont trouvé une pièce de quatre mètres sur six où on a dormi à 16 pendant plus d'une semaine"

"On avait accès à une terrasse, on pouvait sortir dehors, il y avait des toilettes locales, une douche, enfin, un tuyau d'arrosage local"

"On a eu des conditions de détention largement au-dessus des conditions locales"

Sur l'ONG l'Arche de Zoë:

"Ce n'est pas une secte du tout"

"Ils restent convaincus du bien-fondé de la mission qu'ils se sont eux-mêmes confiés, à savoir extraire des orphelins de guerre du Darfour"

"Mais ce qui est clair, c'est qu'entre les buts qu'ils s'étaient fixés et la façon dont ils se sont organisés pour arriver à cet objectif, il y a une marge et ils ont fait preuve d'un amateurisme qui a eu des conséquences dramatiques en ce qui ce concerne les enfants"

Sur le statut des enfants:

"l'enjeu de l'histoire au Tchad, c'est de savoir si les enfants sont effectivement ou pas orphelins de père et de mère et s'ils sont effectivement ou pas Soudanais d'origine"

"Ils ont été sortis parce que ces villages sont tous proches de la frontière, la frontière est poreuse, c'est la même ethnie, ils se sont retrouvés dans des villages au Tchad. Pour certains des enfants, les attaques en question ont eu lieu il y a deux ou trois ans, les enfants ont cinq ans, ils ne se rappellent peut-être même pas qu'ils sont Soudanais. Ils ont vécu au Tchad, ils parlent la même langue, donc ça va être très compliqué je pense de reconstituer les familles s'il y en a"


Source Web



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 8 Novembre 2008 - 19:18 España Editoweb 8 noviembre 2008




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo