Quantcast
Sommaire
EditoWeb MagaZine
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

soyez-y!
Asie & Extrême Orient
15/09/2022 - 17:47

Arménie et Azerbaïdjan : Plus de 150 morts lors des nouveaux affrontements

La situation commence par tourner au pire entre L’Arménie et l’Azerbaïdjan. Pour les spécialistes en analyse politique, il fallait s’y attendre. Un mort de plus est toujours condamnable lorsqu’on en est à plus de 150 déjà dans cette région du monde. La communauté internationale devra mieux faire pour trouver une solution rapide.



Plus de 150 morts s’ajoutent aux plus de 6 500 morts

Cette guerre entre les deux nations n’a fait qu’augmenter son bilan de morts dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 Septembre de cette année 2022. On enregistre dans la journée de ce mercredi 14 septembre plus de 150 morts qu’il faut désormais additionner aux plus 6 500 morts depuis le début de ce conflit en 2020. C’est de trop s’il faut continuer dans ce sens alors qu’ils y avaient déjà des négociations de paix entre ces nations. L’accusation mutuelle des deux pays ne saurait justifier un tel bilan regrettable.

Ces derniers affrontements semblent les plus intenses alors qu’on pensait être dans un processus d’apaisement des deux côtés. Il faut revoir le nombre de militaires Arméniens tombés dans cet affrontement, puisque contrairement aux 49 morts annoncés ce mardi, le vrai chiffre serait désormais 105 morts. Dans le camp Azerbaidjanais on parle de 50 soldats tués. 

Origine de la guerre Arménie-Azerbaïdjan

C’est un conflit assez vieux qui a resurgi le 27 septembre 2020 avec des échanges de tirs entre les deux nations au Haut-Karabakh. C’est justement cette république auto-proclamée du Caucase du Sud qui fait l’objet du conflit. Ce territoire montagneux est discuté depuis près de 100 ans. La vraie origine de ce conflit qui ne fait que rebondir de temps en temps vient de la création de l’Union Soviétique. L’ambition de Staline visant à créer une plus grande fédération communiste l’a amené à tenter un rattachement du Haut-Karabakh qui à l’époque était majoritairement Arménien-chrétien à l’Azerbaïdjan. 

Le rattachement de cette région à l’Azerbaïdjan majoritairement musulman-chiite était une cohabitation forcée. La preuve est que la volonté d’indépendance n’a jamais cessé de se manifester dans le temps. Aujourd’hui plus que jamais cette volonté existe encore puisque le vivre ensemble n’a duré qu’environ 70 ans. Un moment décisif de cette volonté fut l’année 1988 quand par un vote, le Karabakh décide son rattachement à l’Arménie au détriment de l’Azerbaïdjan. Il fallait attendre l’effondrement de l’URSS en 1991 pour que le Haut-Karabakh s’autoproclame indépendant. Il se dit que le Haut-Karabakh tente d’occuper de force les districts Azerbaidjanais qui ne faisaient pas partie du Karabakh.  

Frank Robin










Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!


Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest