Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Nouvelles de la Faim et de la Mort!
04/02/2008 - 18:16

Augmentation des infections sexuellement transmissibles en France




- Gonococcies, syphilis et infections à chlamydia: en France, les infections sexuellement transmissibles (IST) sont en augmentation, selon les chiffres publiés mardi par le "Bulletin épidémiologique hebdomadaire" de l'Institut de veille sanitaire (InVS). C'est "une situation inquiétante", a confié à l'Associated Press le Dr Anne Gallay, médecin de l'InVS, notant que "les IST mentionnées sont toutes en augmentation".







Selon le BEH, les infections à gonocoques (blennorragie) ont doublé en 2006 par rapport à 2005, alors que les lymphogranulomatoses vénériennes (LGV) ont augmenté de 11% en 2006. Quant à la syphilis, après une diminution en 2005, le nombre de cas a de nouveau augmenté en 2006, passant de 339 en 2005 à 455 en 2006.

"De manière générale, les gonococcies, les LGV et la syphilis qui touchent principalement la communauté homosexuelle sont un indicateur d'un relâchement de la prévention au moment des pratiques sexuelles", a-t-elle résumé.

Concernant les gonococcies, "l'augmentation pourrait s'expliquer par un problème de résistance aux antibiotiques et la persistance de la contamination et de la diffusion. Il y a d'ailleurs un glissement vers la population féminine", souligne-t-elle. Quant à la LGV, "on peut penser que, parallèlement au relâchement de la prévention, le diagnostic est meilleur".

L'augmentation des cas de syphilis est en revanche plus inquiétante, le seul résultat de conduites à risques. En témoigne la reprise de l'épidémie en 2006 après une baisse importante du nombre de cas. "Ce qui est inquiétant, c'est la dérive vers les populations hétérosexuelles en province et chez les femmes", fait valoir le Dr Gallay. "La syphilis est une maladie très contagieuse et la fellation, dans ce cas, fait partie des pratiques sexuelles à risques". Sans protection, cette pratique pourrait expliquer la recrudescence des cas.

Enfin, l'augmentation des infections à chlamydia trachomatis pourrait aussi être le reflet d'un meilleur dépistage.


amslachsourceweb






amslachsourceweb


1.Posté par Vengeur Masqué le 05/02/2008 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans le temps, l'hygiène n'était pas ce qu'elle est aujourd'hui, et les gens ne faisaient pas n'importe quoi en matière de pratiques sexuelles. On savait se tenir. Cette explosion des maladies sexu...


Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel





Partageons sur FacebooK