Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Sénégal d'Aujourd'hui
15/07/2008 - 19:28

Autorisation de modification de l'article 27 de la constitution

Dakar-La modification de l'article 27 de la Constitution, relatif au mandat du président, autorisée par la commission des lois de l'Assemblée nationale continue de susciter la réaction des leaders d'opinion. Joint par téléphone hier, le député de l'opposition, Imam Mbaye Niang, n'est pas passé par quatre chemins pour déplorer "le tripatouillage de la Charte fondamentale" de notre pays depuis l'accession de Me Abdoulaye Wade à la Magistrature suprême. S'interrogeant sur le véritable motif de faire revenir le septennat, notre interlocuteur le leader du Mouvement de la réforme pour le développement social (Mrds) estime que le mandat du président de la République qui passe de 5 à 7 ans à partir de 2012 est la preuve que Me Wade a des intentions de se faire remplacer au pouvoir par son fils, Karim.



Selon le leader du Mouvement de la réforme pour le développement social (Mrds), le président Wade commence à lever un coin du voile sur les intentions que lui prêtent les observateurs depuis sa réélection ; dès l'instant qu'il se préoccupe du mandat dont il n'est pas encore élu. Par ailleurs, le député de l'opposition a démonté les arguments brandis par les tenants du pouvoir, pour justifier la modification de l'article 27. « Nous avons entendu les constitutionnalistes et les hommes de lettres qui ont tous démontré la thèse du référendum. L'interprétation faite par le gouvernement n'est qu'une interprétation qui n'arrange que les tenants du pouvoir.

C'est un argument faible et éronné », martèle-t-il. Mieux, notre interlocuteur soutient que l'argument avancé par le Garde des Sceaux, Me Madické Niang, jugeant que le mandat de 5 ans est insuffisant pour un chef d'Etat de réaliser ses projets, ne tient pas. « Il ne revient pas à un président de la République de construire tout un pays », tonne-il, en avant de poursuivre : « Ailleurs le mandat présidentiel est de 4 ans ». Toute chose qui fait dire à M. Niang que l'augmentation du mandat du président de la République par voie parlementaire est « antidémocratique. »

 D'ailleurs, le député du Mrds soutient mordicus qu'on ne peut pas revenir sur l'article 27 de la Constitution sans passer par référendum. Le député Imam Mbaye Niang n'est pas membre de la Commission des lois de l'Assemblée nationale. Toutefois, il précise qu'il allait voter contre s'il siégait dans la commission des lois.

Source: Le Matin ,  Rewmi.com


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel






Partageons sur FacebooK
Petites annonces