Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 

Amériques
28/03/2008 - 11:25

Barack Obama prône une régulation fédérale du système financier


Barack Obama s'est prononcé jeudi pour un rôle plus important du gouvernement fédéral dans la régulation du système financier américain.



"Si l'on peut emprunter au gouvernement, on doit pouvoir se soumettre au contrôle et à la supervision du gouvernement", a déclaré le candidat à l'investiture du Parti démocrate pour l'élection présidentielle du 4 novembre.

"Il est temps que le gouvernement fédéral revoie le cadre de régulation qui s'applique aux marchés financiers", a ajouté le sénateur de l'Illinois dans un discours consacré aux questions économiques.

La Réserve fédérale, la banque centrale américaine, est intervenue massivement pour soutenir le système financier ébranlé par la crise du crédit et aider au financement du rachat de Bear Stearns, dont la faillite aurait pu entraîner une réaction en chaîne.

Au passage, Obama a critiqué des années de dérèglementation financière, sous les présidences Bush mais aussi Clinton, qui ont aujourd'hui des conséquences graves sur l'économie américaine.

Il a parallèlement proposé le versement par l'Etat de 30 milliards de dollars supplémentaires pour soutenir les régions les plus durement frappées par les saisies immobilières et une extension de l'assurance-chômage.

"Si nous pouvons tendre notre main aux banques de Wall Street lorsqu'elles connaissent des difficultés, nous pouvons tendre notre main aux Américains qui se débattent tous les jours sans en être les responsables", a-t-il ajouté sous les applaudissements.

Le sénateur Obama a également déclaré sur la chaîne CNBC qu'il pourrait soutenir le relèvement d'une taxe sur les plus-values en capital, de 15 à 20 ou 25%. "Je pense que nous pouvons avoir un taux supérieur à 15%", a-t-il estimé.

CLINTON TACLE MCCAIN

Hillary Clinton avait elle-même proposé la semaine dernière la création d'un fonds d'urgence de 30 milliards de dollars face à la crise de l'immobilier, ce que n'a pas manqué de relever son équipe de campagne.

"Si le sénateur Obama doit copier les idées politiques quand il est candidat aux primaires, comment fera-t-il pour régler les problèmes des gens quand il sera président?" a lancé Neera Tanden, directrice de campagne de la sénatrice de New York.

Mais Hillary Clinton a préféré s'en prendre au futur candidat républicain John McCain, en l'accusant de n'avoir soutenu "pratiquement rien" pour faire face à la crise.

"Il préfère ignorer la crise du crédit et la crise de l'immobilier - ou en imputer la responsabilité aux familles des classes moyennes - plutôt que d'offrir des solutions", a-t-elle dit lors d'un meeting à Raleigh, en Caroline du Nord.

McCain, dans un discours sur l'économie mardi, s'est dit "prêt à envisager toutes les propositions" pour aider les propriétaires en difficulté tout en se disant "opposé à un sauvetage à coups de milliards de dollars des grosses banques et des spéculateurs".

yahoo.com


Y.K/sourcesWeb






Y.K/sourcesWeb

Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel





Partageons sur FacebooK