Sommaire
Afrique et Moyen-Orient
19/05/2008 - 18:47

Bernard Kouchner confirme des contacts avec le Hamas à Gaza



Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a confirmé lundi que Paris avait dépêché un émissaire pour prendre "des contacts" avec les dirigeants du Hamas à Gaza.



Par ailleurs, le chef du Quai d'Orsay a indiqué que le président Nicolas Sarkozy "ira en Palestine quelques heures" lors de sa visite officielle en Israël en juin prochain. Toutefois, il ne rencontrera pas de responsables du Hamas, a précisé M. Kouchner.

"Depuis quelques mois en effet", il y a des contacts entre la France et le Hamas, "ce ne sont pas des relations, ce sont des contacts, il faut que nous puissions parler si nous voulons jouer un rôle", a déclaré Bernard Kouchner sur Europe-1. Mais "la vraie discussion c'est entre les Palestiniens".

A Gaza, un porte-parole du Hamas a indiqué que le mouvement islamiste avait eu des "contacts" avec différents responsables européens, notamment français. Sami Abou Zouhri a précisé que ces échanges visaient à "connaître les opinions du Hamas" mais ne constituaient pas des approches en vue de l'ouverture de relations diplomatiques.

Dans "Le Figaro" daté de lundi, Yves Aubin de la Messuzière, diplomate à la retraite, dit avoir rencontré Ismaël Haniyeh et Mahmoud Zahar, les deux hommes forts du Hamas, il y a un mois à Gaza. "Ce n'était pas une mission officielle. J'ai dit au Hamas qu'il devait se rapprocher au maximum des conditions imposées par l'Occident pour qu'on leur parle", explique-t-il.

La France avait rompu ses relations avec le Hamas lors du coup de force du Mouvement de la résistance islamique dans la Bande de Gaza en juin 2007.

La porte-parole du Quai d'Orsay, Pascale Andreani, a insisté lundi sur le caractère "individuel" de cette initiative, réaffirmant qu'"il n'y a aucune relation politique, aucune négociation avec le Hamas".

"Le déplacement à Gaza de M. Yves Aubin de la Messuzière, chercheur associé à Sciences-Po, dont le ministère était informé, s'est déroulé sur une base individuelle comme cela est le cas pour des personnalités de nombreux pays, et encore récemment le président Carter", a-t-elle souligné au cours d'un briefing de presse.

Qualifiant sa visite de "très utile", l'ancien ambassadeur en Irak affirme que ses interlocuteurs lui "ont assuré qu'ils étaient prêts à accepter un Etat palestinien dans les frontières de 1967, ce qui équivaut à une reconnaissance indirecte d'Israël". "Ils se sont dits prêts à arrêter les attentats kamikazes, et ce qui m'a surpris, c'est que les dirigeants islamistes reconnaissent la légitimité de Mahmoud Abbas".

Plus nuancé, le chef de la diplomatie française a noté que s'"ils sont plus souples qu'auparavant, ils admettent que les discussions aient lieu, éventuellement ce qui est une avancée, l'existence d'un Etat palestinien", mais "ils ne reconnaissent pas pour le moment l'Etat d'Israël".

"Ce n'est pas une discussion qui est poursuivie de façon très ordonnée, ce sont des contacts, nous ne sommes chargés d'aucune négociation", a martelé Bernard Kouchner. "Il faut bien essayer mais il faut le faire clairement et au su et aux vu de nos partenaires."

Source: yahoo news


Arame Diène






Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!






Partageons sur FacebooK