Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Humeurs - Rumeurs
19/09/2007 - 17:39

Blog Cuba Provence: Castro dénonce le dossier Farewell

Le dossier, connu comme Farewell, parvint à la CIA en août 1981. Il établissait clairement que les Soviétiques réalisaient depuis des années des activités de recherche-développement. Compte tenu de l'énorme transfert de technologique en fait de radars, d'ordinateurs, de machines-outils et de semi-conducteurs des Etats-Unis vers l'Union soviétique, on pouvait dire en quelque sorte que le Pentagone était lancé dans une course aux armements contre lui-même.



Blog Cuba Provence: Castro dénonce le dossier Farewell
Le dossier Farewell identifiait aussi des centaines d'officiers, d'agents à leur poste et d'autres fournisseurs d'informations en Occident et au Japon. Dans les premières années de la détente, les deux superpuissances, Etats-Unis et Union soviétique, avaient mis en place des groupes de travail en agriculture, aviation civile, énergie atomique, océanographie, informatique et environnement, dont les membres échangeaient des visites, et ce en vue de tendre des « ponts de la paix » entre elles.
En plus des agents identifiés, l'information la plus utile fournie par le dossier Farewell était constituée par les « listes d'achats » et les prévisions pour les années futures en matière d'acquisition de technologies. Une fois le dossier entre ses mains, Reagan demanda à Bill Casey, le directeur de la CIA, de mener une opération clandestine.
La production et le transport de pétrole et de gaz constituaient une des priorités des Soviétiques. Une nouveau gazoduc transsibérien devait conduire le gaz naturel des gisements d'Urengoï, en Sibérie, aux marchés en devises occidentaux en passant par le Kazakhstan, la Russie et l'Europe de l'Est. Pour automatiser le fonctionnement des soupapes, des compresseurs et des installations de stockage d'une entreprise aussi immense, les Soviétiques avaient besoin de système de contrôle perfectionnés. Ils achetèrent des ordinateurs parmi les premiers modèles sortis sur le marché libre, mais quand les fonctionnaires du gazoduc s'adressèrent aux Etats-Unis pour acheter les logiciels correspondants, ils se heurtèrent à une fin de non-recevoir. Sans se laisser démonter, les Soviétiques s'adressèrent ailleurs. Ils envoyèrent un agent du KGB s'infiltrer chez un fournisseur de logiciels canadien en vue d'obtenir les codes nécessaires. Les renseignements étasuniens, avertis par l'agent du dossier Farewell, répondirent alors et « améliorèrent » le logiciel avant de le faire parvenir. Lire la suite dans le blog Cuba si France Provence, en ouvrant la pièce jointe ci dessous:


H.V/Source Web







Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images






Partageons sur FacebooK