Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
L'Economie en temps réel et en continu
29/05/2008 - 12:12

Bolloré préfère la croissance aux rachats d'actions pour Havas


L'homme d'affaires a également cherché à jouer l'apaisement face à Aegis qui a refusé vendredi dernier, pour la cinquième fois en deux ans, la nomination à son conseil de deux administrateurs de Bolloré, actionnaire à 29,1% du groupe britannique d'achat d'espaces.



Vincent Bolloré, président d'Havas, déclare préférer utiliser le cash du groupe pour nourrir sa croissance plutôt que pour racheter des actions.

Lors de l'assemblée générale annuelle de Havas, Vincent Bolloré a estimé que de nombreuses opportunités de croissance externe se présentaient pour le quatrième groupe publicitaire mondial.

"Nous faisons des croissances externes très modestes aujourd'hui parce que nous sortons d'une période tellement difficile qu'il nous semblait naturel et obligatoire de remettre les standards du groupe à niveau", a-t-il observé.

Havas a affiché en 2007 une croissance organique de 7,1% contre 0,6% en 2006 et a amélioré sa marge opérationnelle de 1,7 point à 11,2%. Au cours de l'exercice, le groupe a triplé son cash flow d'exploitation à 263 millions d'euros et réduit sa dette financière nette de 41% à 226 millions. Le groupe a porté son dividende au titre de 2007 à quatre centimes d'euros contre trois centimes pour 2006.

"Au lieu de racheter nos propres titres - ce qui serait quelque part la preuve que nous n'avons pas autre chose à faire de notre capital - nous reviendrons vers vous un jour pour des opérations beaucoup plus importantes", a-t-il dit aux actionnaires. "De nombreuses opportunités se présentent et cela serait un peu dommage de racheter ses propres titres".

"Ceux qui pensaient qu'Havas serait obligé de se rapprocher d'Aegis se sont trompés parce que vous avez vu que les résultats sont dans une situation florissante", a-t-il également considéré.

APAISEMENT FACE À AEGIS

Vincent Bolloré a toutefois réaffirmé, en tant que président d'Havas, l'intérêt qu'auraient les deux groupes à travailler ensemble.

"Un actionnaire a le droit et même le devoir d'aller faire entendre sa voix dans les assemblées générales et les conseils", a-t-il rappelé.

"Pour l'instant le conseil d'Aegis ne souhaite pas faire entrer d'administrateur (de Bolloré) sous prétexte de conflit d'intérêts", a-t-il ajouté. "Je ne vois pas pourquoi j'irai trahir Aegis au profit d'Havas".

Aegis, qui redoute un rapprochement entre Havas et Aegis sous la houlette de Bolloré, avait précisé vendredi dernier que le rejet des nominations de Philippe Germond et Roger Hatchuel avait été voté par 91% des voix non contrôlées par le groupe Bolloré.

"On voit bien que ce sont des questions de posture. Face à cela, il y a deux attitudes: la première d'agressivité et d'énervement, la deuxième est une attitude de calme. Nous sommes dans une attitude de calme", a-t-il dit.

"Nous retournerons à d'autres assemblées. Pour l'instant nous les laissons travailler", a-t-il ajouté.

Source: news.yahoo.com


Y.K/sourcesWeb






Y.K/sourcesWeb

Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Partageons sur FacebooK