Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.


Rss
pour y être



L'Economie en temps réel et en continu
14/03/2008 - 12:05

Bourse de Paris: le CAC 40


La Bourse de Paris oscillait autour de l'équilibre vendredi matin, le CAC 40 prenant 0,30% dans un marché sans tendance claire, partagé entre les inquiétudes sur le secteur financier et l'envolée des valeurs pétrolières.



A 10H05 (09H05 GMT), l'indice parisien vedette gagnait 13,66 points à 4.643,85 points, dans un volume d'échanges de 711 millions d'euros, après avoir perdu 1,42% la veille.

Londres avançait de 0,39%, Francfort de 0,26% et l'Eurostoxx 50 de 0,17%.

La place parisienne, qui a ouvert en hausse avant de repartir en baisse, hésitait à emboîter le pas de la Bourse de New York, soutenue jeudi par l'espoir que la crise des "subprime" pourrait approcher de la fin, comme le prévoit une étude de l'agence de notation Standard & Poor's.

Parmi les signaux positifs envoyés aux investisseurs, "les autorités monétaires et politiques ont montré cette semaine leur volonté de résoudre rapidement la crise financière, même si les solutions passent par une intervention et un transfert du risque sur les pouvoirs publics", selon Aurel.

Mais pour Albert Edwards, stratégiste de la Société Générale, les banques, les rehausseurs de crédit et les fonds d'investissement "ne sont pas le problème", et ne sont pas "une variable exogène expliquant la faiblesse de l'économie".

"Leurs difficultés actuelles ne sont que les symptômes montrant qu'une bulle économique, financée par une politique monétaire accommodante à un point ridicule, est en train d'exploser", phénomène qu'aucune intervention ponctuelle ne peut enrayer, estime M. Edwards dans une note à ses clients.

Le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker, a indiqué jeudi s'attendre à une récession aux Etats-Unis et s'est inquiété de la hausse ininterrompue de l'euro, face à laquelle l'Europe est "de plus en plus vigilante".

L'euro a en effet atteint un nouveau record jeudi, à 1,5645 dollar, tandis que les cours du baril de pétrole ont clôturé pour la première fois au-delà du seuil symbolique des 110 dollars à New York.

Aux Etats-Unis, les investisseurs suivront les chiffres de l'inflation de février à 12H30 GMT, avant l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan à 14H00 GMT, sur fond de craintes de récession et de dérapage des prix lié à la flambée des matières premières.

VALLOUREC (+4,73% à 154,59 euros), MAUREL ET PROM (+5,06% à 13,24 euros) et TECHNIP (+1,69% à 55,35 euros) grimpent dans le sillage des cours du brut, qui restaient dans les échanges asiatiques à portée de leur record de la veille, au-delà du seuil des 110 dollars.

SANOFI-AVENTIS (-0,79% à 46,53 euros) ne profite guère de l'autorisation, accordée par les autorités américaines de santé, à l'utilisation du vaccin Daptacel de Sanofi Pasteur pour une cinquième injection afin de prévenir la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTCoq).

EDF (-0,22% à 60,06 euros) menace de ne plus livrer d'uranium usagé à une usine de retraitement d'Areva à Marcoule (Gard), affirme Challenges sur son site internet jeudi. Selon l'hebdomadaire, les relations entre les deux groupes se seraient "envenimées ces dernières semaines".

AREVA (-1,04% à 671,41 euros) recule bien qu'il ait remporté, en partenariat avec le sud-coréen Hyundai Heavy Industries, un contrat de 150 millions d'euros dans les systèmes de transmission d'électricité à Dubaï.

SUEZ (-0,05% à 42,23 euros): la filiale belge de Suez, Axima Services, et le groupe belge de construction-concessions Besix ont annoncé jeudi la création d'une société commune pour gérer des installations techniques et énergétiques aux Emirats et au Qatar.

RENAULT (+0,23% à 64,20 euros) est soutenu par la hausse de 14,8% des ventes mondiales du groupe (voitures et véhicules utilitaires, marques Renault, Dacia, Samsung) en février, avec 196.692 véhicules.

FIMALAC (+5,59% à 37,75 euros), propriétaire de l'agence de notation financière Fitch, profite de la signature d'un accord permettant au groupe américain Hearst, actionnaire de Fitch, d'entrer à son capital.

Yahoo.fr

M.D/sourcesWeb







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don: