Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
France
22/07/2014 - 21:17

C'est le très grand nombre qui fait l'Histoire

Jean-Luc Mélenchon annonçait aujourd'hui dans une interview accordée au site Hexagones son retrait de la scène politique. "Ce que je trouve au départ de mon engagement personnel, c'était l'attention pour les pauvres. J'ai éprouvé très tôt [de la] compassion pour les gens vaincus, brisés, cassés, enchaînés, attachés." a -t-il déclaré. Et d'ajouter, à propos de ses convictions républicaines: "Je fais ce qu'il faut faire et j'essaie d’entraîner tout le monde à le faire avec moi ... Je ne crois qu'à l'action de masse, du très grand nombre. J'ai la religion républicaine, je crois à tout ça." Revue de presse:



C'est le très grand nombre qui fait l'Histoire
Mélenchon veut prendre du recul: L'ancien candidat à la présidentielle explique qu'il veut prendre du recul. "J’aspire à ce que le niveau de pression sur moi baisse", dit-il notamment, donnant trois raisons à cette décision : "Ça fait cinq ans que ça dure et ce n’est pas bon. On finit par ne plus raisonner aussi tranquillement qu’on le devrait." Deuxièmement, ajoute-t-il, "il faut aussi que le grand arbre n’empêche pas le reste de la forêt de pousser. Je suis content, car maintenant il y a plusieurs visages qui ont émergé à l’intérieur du Parti de gauche", dont il est co-président. La troisième raison, conclut-il, "c’est que je sais dans quelle condition je peux être utile. Je ne vais pas jouer tous les rôles. Je veux m’utiliser dans ce que je crois être capable de faire : la transmission idéologique, le travail intellectuel et culturel." (Lejdd.fr)

Mélenchon veut mettre sa vie politique entre parenthèses: Jean-Luc Mélenchon prévient toutefois: « Pour moi, ce n’est pas de me mettre en retrait, c’est m’utiliser autrement (...) Après il y aura à travailler pour donner un contenu concret à des idées assez générales ». Sur le devant de la scène depuis la campagne pour la présidentielle de 2012, le fondateur du Parti de Gauche, lassé sans doute par les turbulences en interne, souhaite passer le relais à d’autres et préparer la relève. «  «Il faut aussi que le grand arbre n’empêche pas le reste de la forêt de pousser (...) Je ne vais pas jouer tous les rôles (...) J’ai besoin de temps, je ne peux plus continuer comme cela», explique-t-il. (Lesechos.fr)

Jean-Luc Mélenchon ne veut "plus continuer comme cela": "Ce que je n’avais pas envisagé, c’est que cette force [le Front de gauche] puisse être étouffée par le poids du retour aux vieilles traditions partiaires, aux arrangements, aux accords électoraux", poursuit Jean-Luc Mélenchon. Et d'aboutir, selon lui, à "ce néant qu’a été l’élection municipale, qui a complètement décrédibilisé ce qu’était le Front de gauche, explosé entre ceux qui ne voulaient pas d’alliance avec le Parti socialiste et ceux qui se sont vautrés dans cette alliance". (Blogs.mediapart.fr/blog/claude-de-villepin)

Sylvie Delhaye S. D.









Flashback :
< >

Mercredi 31 Décembre 2014 - 00:18 Environnement: ce qui nous attend en 2015

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League







Partageons sur FacebooK
Petites annonces