Sommaire
France
13/03/2006 - 23:54

CPE: Matignon en échec!

Des échauffourées ont éclaté lundi 13 mars peu après 17 h 15 entre des CRS et des manifestants anti-CPE devant l’entrée du Collège de France à Paris. Des dizaines d’étudiants et de lycéens avaient envahi la cour du Collège de France, sans réellement savoir ce qu’ils comptaient y faire. Plusieurs centaines d’autres manifestants étaient restés massés à l’extérieur, devant les grilles. Les forces de l’ordre ont lancé des gaz lacrymogènes pour disperser ceux qui étaient restés massés devant l’entrée du bâtiment, rue des écoles.



le "Clemenceau" revient retablir l'ordre!
le "Clemenceau" revient retablir l'ordre!
Des échauffourées ont éclaté lundi 13 mars peu après 17 h 15 entre des CRS et des manifestants anti-CPE devant l’entrée du Collège de France à Paris. Des dizaines d’étudiants et de lycéens avaient envahi la cour du Collège de France, sans réellement savoir ce qu’ils comptaient y faire. Plusieurs centaines d’autres manifestants étaient restés massés à l’extérieur, devant les grilles. Les forces de l’ordre ont lancé des gaz lacrymogènes pour disperser ceux qui étaient restés massés devant l’entrée du bâtiment, rue des écoles.

***

Le CPE en dates
Les manifestations prévues

Mardi 14 et jeudi 16 mars : Les étudiants et les lycéens sont appelés à descendre dans la rue pour exiger le retrait du CPE. Des syndicats de salariés, comme FO, la FSU ou la CGT, mais aussi la FCPE, principale fédération de parents d’élèves, ont annoncé qu’ils manifesteraient à leurs côtés jeudi.

18 mars : les syndicats de salariés, étudiants et lycéens (dont CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, Unsa, Unef, UNL, Confédération étudiante, FIDL) ainsi que la FCPE lancent un appel national à manifester partout en France.

Comment on en est arrivé là

16 janvier : Dominique de Villepin annonce la création du contrat première embauche. Les syndicats rejettent une « institutionnalisation de la précarité ».

31 janvier : Début de l’examen à l’Assemblée nationale, en urgence, du projet de loi sur l’égalité des chances incluant le CPE.

7 février : De 200 000 à 400 000 personnes manifestent contre le CPE.

9 février : Les députés adoptent le CPE après une bataille de procédure. Dominique de Villepin décide d’utiliser l’article 49-3.

14 février : Plusieurs milliers de manifestants à Paris, Toulouse, Rennes et Lyon.

27 février : Début du débat sur le CPE au Sénat. 13 universités sur 80 sont en grève.

1er mars : Le Sénat adopte l’amendement créant le CPE.

2 mars : Jacques Chirac qualifie le CPE d’« instrument capital pour ouvrir les portes des entreprises » aux jeunes.

7 mars : La journée nationale de mobilisation contre le CPE réunit un million de personnes selon la CGT, 396 000 selon la police.

11 mars : La Sorbonne, où quelques dizaines d’étudiants avaient réussi à s’introduire, est évacuée dans la nuit.

12 mars : Dominique de Villepin annonce sur TF1 le maintien du CPE ainsi que des aménagements.

13 mars : 11 universités selon le ministère (45 selon l’Unef) sont totalement bloquées par des étudiants et 26 autres sont perturbées.

HVN/sourceWeb









Flashback :
< >

Mercredi 16 Septembre 2020 - 11:42 Le Chef de l'Etat turc attaque Emmanuel Macron

Mercredi 16 Septembre 2020 - 11:38 Maroc : Un enfant de 11 ans violé et tué

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn