Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
24/10/2007 - 21:14

Chine: son premier satellite d'exploitation lunaire est lancé

La Chine a lancé avec succès mercredi son premier satellite d'exploration lunaire Le satellite Chang'e, du nom d'une déesse de la mythologie chinoise, a été propulsé par un lanceur Longue Marche 3-A depuis la base de Xichang, dans le Sichuan (sud-ouest), peu après 18H00 (10H00 GMT), selon les images retransmises en direct par les chaînes de télévision nationales.



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
Moins de 30 minutes après le lancement, Chang'e 1 s'est séparé de la fusée comme prévu, a indiqué le centre de contrôle, cité par l'agence officielle Chine Nouvelle.

Si tout se passe comme prévu, le satellite sera placé en orbite à 200 kilomètres au-dessus de Lune aux alentours du 5 novembre.

Des centaines de journalistes chinois et plus de 2.000 touristes venus de tout le pays, qui avaient payé 800 yuans (105 dollars, 75 euros), ont pu assister au lancement depuis deux plateformes d'observation de la base de Xichang, au milieu des montagnes verdoyantes.

Le satellite, qui diffusera 30 chansons populaires, doit surtout prendre des images en trois dimensions de la Lune pour préparer l'installation à terme d'une base, soulignent les spécialistes.

Le programme, qui doit durer un an, a coûté 184 millions de dollars (129 millions d'euros).

La quatrième économie mondiale est devenue en 2003 le troisième pays avec les Etats-Unis et la Russie à envoyer par ses propres moyens des êtres humains dans l'espace.

"Ce lancement est la suite logique de la maîtrise de l'activité spatiale par la Chine qui a commencé avec les lanceurs, qui s'est poursuivi avec les satellites, puis les vols habités", a expliqué Philippe Coué, spécialiste du programme spatial chinois et auteur de "La Chine veut la Lune".

"Mais pour être une puissance spatiale à part entière, il faut explorer les corps célestes et faire des missions planétaires", a-t-il ajouté.

D'autres puissances asiatiques, comme le Japon et l'Inde, se sont également engagées dans la conquête de la Lune.

Le Japon a lancé à la mi-septembre son premier engin destiné à tourner en orbite autour du satellite naturel. L'Inde espère elle aussi envoyer un satellite autour de la Lune au premier semestre 2008.

"Il y a de nouveau un intérêt très accru pour la Lune, car on considère que c'est un premier pas pour aller ensuite sur Mars", a expliqué à l'AFP René Oosterlinck, directeur des relations extérieures de l'Agence spatiale européenne (ESA).

Luan Enjie, responsable du projet Chang'e, a indiqué mercredi à l'agence officielle Chine Nouvelle que "la Chine ne s'engagera(it) dans aucune course à la conquête de la Lune avec d'autres pays".

"Conformément à sa politique d'usage pacifique de l'espace, la Chine partagera les résultats de l'exploration lunaire avec le monde entier", a-t-il affirmé.

La Chine a indiqué récemment vouloir rejoindre les 16 nations déjà présentes au sein de la Station spatiale internationale (ISS).

Cependant, selon certains spécialistes, certains aspects du programme spatial chinois sont tenus secrets en raison de l'implication importante de l'Armée populaire de libération (APL).

Pour Philippe Coué, l'aventure spatiale chinoise permet aussi à la Chine de "prendre sa revanche sur l'Occident".

"Pour les Chinois, l'Occident à partir de la Renaissance a commencé à conquérir le monde, une conquête lui a donné une puissance technologique et un avantage. Je pense que les Chinois sont persuadés que reprendre les rênes de l'exploration les remet au plus haut niveau", dit-il.

H.V/Source Web



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 8 Novembre 2008 - 19:18 España Editoweb 8 noviembre 2008




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo