Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub     pub     pub    

pour y être
Faits Divers - Société
09/04/2008 - 11:28

Cimetière profané : les 4 jeunes ont été libérés


Aucune poursuite n'a été engagée contre ces 4 jeunes, interpellés et placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la profanation, découverte dimanche, de 148 tombes musulmanes dans le cimetière militaire Notre-Dame-de-Lorette d'Ablain-Saint-Nazaire, près d'Arras.



Les quatre jeunes placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la profanation de 148 tombes musulmanes dans le cimetière militaire Notre-Dame-de-Lorette d'Ablain-Saint-Nazaire, près d'Arras, ont été remis en liberté mardi 8 avril, a-t-on appris de source proche de l'enquête.
Aucune poursuite n'a été engagée contre ces jeunes gens selon cette source, qui a confirmé une information publiée sur le site internet du quotidien 20 minutes.
La gendarmerie et le procureur de la République d'Arras, Jean-Pierre Valensi, n'ont ni confirmé ni infirmé l'information.

Mouvance skinhead

Interpellés lundi, les quatre jeunes ont été entendus dans la journée. Ces jeunes pourraient être liés à la mouvance skinhead des trois jeunes condamnés pour des faits similaires commis au même endroit il y a un an.
Les inscriptions injurieuses, découvertes dimanche matin par des promeneurs dans ce cimetière du Pas-de-Calais, visaient directement l'islam et insultaient gravement Rachida Dati, garde des Sceaux. Une tête de porc avait même été pendue à l'une des tombes.

Dégradations il y a un an

Ces dégradations ont été découvertes à "une date qui est quasiment la date anniversaire" des dégradations qui avait déjà visé l'an dernier le même carré musulman du cimetière militaire, a rapporté le procureur de la République d'Arras Jean-Pierre Valensi, interrogé sur France-Info.
Les auteurs de la profanation d'il y a un an, deux jeunes hommes de 18 et 21 ans, avaient été condamnés en mai à deux ans de prison, dont un ferme, et un mineur de 16 ans à sept mois de prison dont cinq mois et demi avec sursis.

Indignation

Dimanche, la profanation des stèles a provoqué une indignation unanime, de tous les bords politiques.
Nicolas Sarkozy a exprimé "sa profonde indignation" après cette nouvelle dégradation, "dans des conditions particulièrement sordides". "Cet acte relève du racisme le plus inadmissible qui soit et le président de la République partage la douleur de toute la communauté musulmane de France", a-t-il dénoncé dans un communiqué diffusé dimanche par l'Elysée. "Mais cet acte odieux porte aussi atteinte à la mémoire de tous les combattants de la Première guerre mondiale, au-delà des confessions de chacun".

nouvelobs.com





Y.K/sourcesWeb








Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb