Sommaire
France
05/12/2007 - 13:51

Colonialisme: Sarkozy ne s'excusera pas

Le Parisien/Aujourd'hui en France

Le président français Nicolas Sarkozy a une nouvelle fois dénoncé aujourd'hui en Algérie le système colonial «injuste par nature», devant les étudiants de Constantine (est), mais n'a pas prononcé d'excuses.



«Beaucoup de ceux qui étaient venus s'installer en Algérie étaient de bonne foi. Ils étaient venus pour travailler et pour construire, sans l'intention d'asservir ni d'exploiter personne», a déclaré M.

Sarkozy dans un discours prononcé devant les étudiants de l'université Mentouri.

«Mais le système colonial était injuste par nature et il ne pouvait être vécu autrement que comme une entreprise d'asservissement et d'exploitation», a-t-il poursuivi.

«De part et d'autre, il y a eu des douleurs, des souffrances et des peines», a également déclaré M. Sarkozy, en présence de son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika.

«Je n'oublie ni ceux qui sont tombés les armes à la main pour que le peuple algérien soit de nouveau un peuple libre, ni les victimes d'une répression aveugle et brutale, ni ceux qui ont été tués dans les attentats (...) ni ceux qui ont dû tout abandonner», a-t-il insisté.

«Je ne suis pas venu nier le passé, mais je suis venu vous dire que le futur est plus important», a souligné le président français, qui s'est refusé à prononcer les excuses attendues côté algérien pour les crimes imputés à la France pendant la colonisation (1830-1962).

Evoquant les propos du ministre algérien des Anciens combattants Mohammed-Chérif Abbas attribuant son élection à un «lobby juif», M. Sarkozy a dénoncé une nouvelle fois l'antisémitisme, qualifié «crime contre tous les hommes» et de «crime contre toutes les religions».

A son arrivée en Algérie lundi, Nicolas Sarkozy avait dénoncé «l'injustice» du colonialisme, mais sans présenter d'excuses de la France.

Le ministre algérien de l'Intérieur Yazid Zerhouni avait estimé que les propos du président français constituaient un «progrès», mais que celui-ci restait insuffisant.

Un haut responsable de la présidence française a annoncé mardi soir que M. Sarkozy n'irait pas plus loin dans la repentance. «C'est une question d'honnêteté et de lucidité», a-t-il commenté. «Quand vous circulez dans Alger, vous voyez bien qu'il n'y a pas que matière à excuses», a-t-il ajouté.

Nicolas Maury









Flashback :
< >

Mercredi 16 Septembre 2020 - 11:42 Le Chef de l'Etat turc attaque Emmanuel Macron

Mercredi 16 Septembre 2020 - 11:38 Maroc : Un enfant de 11 ans violé et tué

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn