Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Monde: Toute l'Actu
13/05/2019 - 13:09

Comment l'ONU à amené le choléra en HAÏTI et s'en excuse

J'ai appris en furetant ça et là que l'intervention de L'ONU a permis en 2010 la résurgence du choléra en Haïti. C'est une enquête des "U.S. Centers for Disease Control" qui est parvenue dès 2011 à cette conclusion. En effet, les " casques bleus " du Népal avaient provoqué le retour de la maladie par contamination des eaux fécales qui se sont retrouvées dans une rivière en Haïti. L'épidémie de choléra en Haïti devient l'une des grandes bavures de l' histoire récente, de l'Organisation des Nations Unies. Le Secrétaire général sortant, Ban Ki-Moon, a fini par l'admettre de la manière la plus claire Il s'est excusé ouvertement "Nous nous excusons auprès du peuple haïtien, nous n'en avons pas fait assez face à la propagation du choléra. Nous regrettons notre action", a-t-il déclaré. Le Secrétaire général de l'ONU, qui a été remplacé par le Portugais Antonio Guterres, a assumé une " responsabilité morale " générique.



Haïti, un petit bout de terre dans les Caraïbes, est l'un des pays les plus pauvres du monde. Le choléra est réapparu en 2010, alors qu'il avait déjà été éradiqué, à la suite d'un tremblement de terre qui l'avait dévasté et de l'arrivée des Casques bleus des Nations Unies. Une enquête menée par les U.S. Centers for Disease Control a conclu en 2011 que les " casques bleus " du Népal avaient provoqué la résurgence de la maladie, transmise par les eaux fécales qui se sont retrouvées dans une rivière en Haïti. Au cours des six dernières années, l'épidémie a coûté la vie à environ 9 000 personnes. L'ouragan Matthew au début du mois d'octobre a provoqué une recrudescence du nombre de personnes infectées.
La "tragédie" d'Haïti, a admis Ban Ki-moon, "a terni la réputation de l'ONU", et les critiques à l'encontre de l'institution se poursuivront tant qu'elle n'apportera pas un sauvetage adéquat aux milliers de personnes touchées, et il a donc appelé "la volonté politique et le soutien financier des Etats membres pour que" cette reconnaissance ne reste pas "en paroles.

Le Secrétaire général de l'ONU, qui a été remplacé  par le Portugais Antonio Guterres, a assumé une " responsabilité morale " générique, mais n'a pas expliqué en détail comment le choléra avait refait surface en Haïti, c'est-à-dire pour confirmer la responsabilité des forces de paix dans la contagion. Le secrétaire général adjoint, Jan Eliasson, a expliqué à la presse qu'il n'était pas possible " d'admettre " une responsabilité totale " car cela imposerait des " limites " à une organisation qui " doit travailler dans les situations les plus difficiles "
L'ONU avait fini par admettre sa responsabilité dans la catastrophe d'Haïti, mais la justice américaine a confirmé l'immunité de cet organisme international en réponse à un recours collectif intenté par des victimes haïtiennes réclamant une indemnisation financière. Celles-ci n'auront pas lieu, du moins pas directement, bien qu'un soutien sera apporté aux zones et aux communautés touchées pour qu'elles puissent traiter la maladie elle-même et améliorer l'assainissement. L'ONU a fait le projet d'allouer 400 millions de dollars en deux ans. Je ne sais pas qui cela consolera...


Henri Vario-Nouioua








Flashback :
< >

Lundi 25 Novembre 2019 - 16:47 La coopération Euro-Chinoise en hausse






Partageons sur FacebooK
Petites annonces