Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
21/07/2008 - 11:53

Congrès à Versailles: Vote sur la réforme des institutions

PARIS- Les 576 députés et les 330 sénateurs se réunissent ce lundi après-midi au château de Versailles pour voter sur la réforme des institutions, lors d'un Congrès au résultat toujours indécis même si, à droite comme à gauche, on donne désormais un léger avantage au "oui".



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
A l'initiative de la réforme, le président Nicolas Sarkozy devrait apprendre, vers 19H15, le verdict depuis l'avion qui le ramènera de son déplacement en Irlande.

Pour être adoptée, la révision constitutionnelle, la 24ème depuis 1958, doit être approuvée par les 3/5èmes des suffrages exprimés, seuls étant décomptés les votes pour et contre (et donc pas les abstentions).

D'aucuns misent sur une adoption du texte à 3 ou 4 voix près, d'autres redoutent -ou espèrent !- le même scénario... mais en sens inverse.

En privé toutefois, à droite comme à gauche -et même si PS, PCF et Verts font bloc contre le texte... et Nicolas Sarkozy- on parie désormais plutôt sur un succès du "oui".

Mais pas question de crier victoire trop vite dans les rangs de la majorité, où l'on a tout intérêt à entretenir le suspense. La réforme a "autant de chances de passer que d'échouer", selon le président UMP de l'Assemblée, Bernard Accoyer.

Jusqu'au bout, les responsables de la majorité et de l'exécutif, Nicolas Sarkozy compris, auront donc tenté de mobiliser leurs troupes, vanté dans les médias le bien-fondé d'une réforme censée revaloriser les pouvoirs du Parlement et fait "le forcing", selon les intéressés, sur les élus de la majorité récalcitrants.

Les interventions du chef de l'Etat auprès des élus ont d'ailleurs été vivement critiquées, Ségolène Royal (PS) dénonçant une tentative "d'acheter les parlementaires" tandis que François Bayrou affirme qu'on a "distribué carotte et bâton".

La réforme, dans sa version finale, est fortement édulcorée par rapport aux ambitions initiales de M. Sarkozy. Parmi les mesures clefs, figurent la prise de parole du chef de l'Etat devant le Congrès, la limitation du 49-3, le partage de l'ordre du jour parlementaire, la limitation du nombre de mandats présidentiels à deux, la saisine du Conseil constitutionnel par les citoyens et l'instauration d'un référendum d'initiative populaire.

Source: Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo