Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Chroniques
01/02/2008 - 14:54

'Connard', synonyme de 'à cheval sur les règles'

Un professeur accusé de violence aggravée sur mineur pour une gifle, un élève renvoyé trois jours pour un 'connard' lancé à son prof. Ce renvoi de trois jours de l'élève pour une insulte dont on devine qu'elle est devenue banale donne à penser.



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
Si tous les élèves qui insultent leur prof devaient être renvoyés trois jours, certains établissements scolaires auraient à gérer quotidiennement plusieurs dossiers de ce type. La réprimande revêt donc un caractère disproportionné. Par ricochet, la sanction du prof aussi. Or, s'il est clair qu'une insulte d'un enfant envers un adulte est de nature à déstabiliser la discipline et la bonne tenue du cours, il est tout aussi évident qu'une gifle d'un adulte à un enfant constitue un abus de pouvoir, une injustice et une humiliation.

Comment se fait-il que des enfants plus durs, suivis par des éducateurs spécialisés, n'aient pas à se plaindre de ce genre de mauvais traitement? L'argument de la masse ne résiste pas à l'analyse.

L'élève qui avait été giflé lundi par un professeur du collège de Berlaimont, près de Maubeuge (Nord), a été exclu de l'établissement pour une durée de trois jours, a-t-on appris auprès du rectorat de Lille.

La direction du collège a pris cette mesure disciplinaire, assortie d'un retrait de dix points du carnet de conduite, parce que l'élève, âgé de 11 ans, avait insulté l'enseignant lors d'une altercation qui s'était produite lors d'un cours.

L'enfant aurait traité son professeur de "connard". Celui-ci, connu au collège pour être à cheval sur les règles de discipline et le respect, aurait alors mal réagi, selon les premières déclarations recueillies par les enquêteurs.

Placé en garde à vue après la plainte déposée par le père de l'élève, un gendarme, le professeur de technologie, âgé de 49 ans, doit comparaître le 27 mars devant le tribunal correctionnel d'Avesnes-sur-Helpe (Nord) pour "violence aggravée sur mineur".

Sylvie Delhaye



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo