Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Sport
25/10/2007 - 23:31

Coupe de l'UEFA: Une seule victoire française

Seul Bordeaux qui a difficilement dominé (2-1) Galatasaray à domicile a réussi, jeudi, son entrée en lice dans la phase de groupes de la Coupe de l'UEFA tandis que Toulouse et Rennes ont été battus en déplacement, respectivement à Leverkusen et à Bâle, sur le même score de 1-0.



Coupe de l'UEFA: Une seule victoire  française
Bien qu'ayant l'avantage d'évoluer à la maison, Bordeaux s'est fait peur face à l'équipe turque de Galatasaray qu'elle avait pourtant battue (3-1) au Stade Chaban-Delmas il y a un an en Ligue des champions.

Les hommes de Laurent Blanc ont concédé l'ouverture du score sur un penalty de l'ancien Monégasque Shabani Nonda (20e) et ont souffert toute la première période.

Changement de scénario après la pause avec le réveil girondin et plus particulièrement de son attaquant marocain Marouane Chamakh. Ce dernier, qui avait fait l'aller-retour au Maroc dans la semaine pour répondre à l'invitation du roi Mohammed VI, était décisif à deux reprises. Il distillait d'abord un bon ballon pour l'égalisation de Fernando Cavenaghi (52e) puis marquait, lui-même, le but de la victoire (63e) à la reception d'un service de Florian Marange.

Ce succès permet à Bordeaux de prendre les commandes du groupe H avant d'affronter l'Austria Vienne en Autriche.

En déplacement sur le terrain de Leverkusen, le favori du groupe E, Toulouse, n'a pu faire mentir les pronostics en faveur des Allemands. Pourtant les hommes d'Elie Baup peuvent nourrir des regrets car ils se sont procurés plusieurs bonnes occasions notamment en seconde période.

Légèrement dominateurs en première mi-temps, le Bayer Leverkusen a inscrit le seul but de la partie par Stefan Kiessling (34e). Auparavant un but de Simon Rolfes, le milieu de terrain allemand, avait été refusé pour un hors-jeu (7e). Le même Kiessling manquait, ensuite, le but du KO en expédiant une reprise de la tête sur la barre transervale (43e).

Ces 45 premières minutes ne laissaient pas augurer de la suite qui fut tout à l'avantage des Toulousains. Mais dans cette situation, la formation toulousaine a sans doute pâti de l'absence de Johan Elmander, son principal attaquant blessé aux adducteurs, et a tout vendangé.

Les Toulousains auront l'occasion de se relancer en recevant dans deux semaines le Sparta Prague qui, jeudi, s'est incliné à domicile (1-2) contre Zürich.

Sur la pelouse du Parc Saint-Jacques de Bâle, Rennes a enregistré sa première défaite à l'extérieur de la saison toutes compétitions confondues tout en ayant fait un match sérieux.

Les Rennais qui se seraient bien contentés d'un match nul chez un de leurs principaux rivaux du groupe D ont bien géré la première période, se procurant même une bonne occasion sur un tir de Bruno Cheyrou juste avant la pause.

Le leader du championnat suisse, invaincu à domicile depuis onze matches en Coupe de l'UEFA, a accéléré au retour des vestiaires. Un peu moins de dix minutes après, le grand attaquant Marco Streller sautait plus haut que tout le monde pour placer une tête décroisée qui trompait Patrice Luzi (53e).

Dans le dernier quart d'heure, le portier rennais s'interposait devant David Degen (77e) pour éviter une plus grande désillusion à son équipe qui ne se sera procuré que trop peu d'occasions.

Rennes devra se reprendre en recevant dans quinze jours les Norvégiens de Bergen qui, eux, ont été battus à domicile par Hambourg

H.V/Source Web










Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images

Sport






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn