Sommaire
France
24/02/2008 - 23:50

Darcos et la culture de l'évaluation à l'école

Le ministre de l'Education a présenté hier sa réforme de l'école primaire. Les programmes seront recentrés sur les mathématiques et le français, via les acquis traditionnels : les opérations, l'orthographe, la grammaire et la conjugaison.



Soutien accru des élèves en difficulté contre introduction d'une culture de l'évaluation : tel est le marché que propose le ministre de l'Education nationale pour l'école primaire. Nicolas Sarkozy avait dessiné la philosophie de la réforme vendredi dernier, Xavier Darcos l'a précisée hier. Le gouvernement entend recentrer les programmes du primaire sur les « fondamentaux » que sont les mathématiques et le français, via les acquis traditionnels - règle de trois, orthographe, conjugaison...

L'objectif est accueilli plus que tièdement par les syndicats d'enseignants et l'opposition, qui y voient un « modèle nostalgique et... simpliste » (SE-Unsa), « un retour aux vieilles recettes » (Ségolène Royal), « trop centré sur le par coeur et les automatismes » (Snuipp-FSU). Leur critique est attisée par la volonté gouvernementale d'évaluer les résultats des écoles et des enseignants. « Je préfère que l'Education nationale se dote d'outils de mesure fiables et transparents du niveau des élèves plutôt qu'elle découvre, année après année, un classement médiocre dans les différentes évaluations interna- tionales », a insisté le ministre hier, même s'il se veut, dans l'approche, extrêmement prudent.

Xavier Darcos promet de laisser les enseignants maîtres de leurs méthodes pédagogiques et d'empêcher la compétition entre établissements. Conscient d'avancer en terrain miné, il a d'ailleurs décidé de soumettre son projet à concertation pendant trois mois, se disant prêt à écouter enseignants et inspecteurs. Surtout, il met l'accent sur la « justice sociale » de sa réforme, avec en exergue ce slogan : « Si l'école est gratuite et obligatoire, la réussite scolaire doit l'être aussi. »

Voici concrètement ce qui devrait changer, dès la rentrée prochaine.

· Soutien scolaire

Le samedi étant « rendu aux familles », la semaine d'école passe de 26 à 24 heures en moyenne. Ces deux heures gagnées seront réinvesties sous forme d'aide personnalisée aux élèves en difficulté ou de travail en petit groupe. Tous les élèves de CM1 et de CM2 qui continueraient à avoir des difficultés se verront en outre proposer un stage de remise à niveau gratuit durant les vacances scolaires, à raison de trois heures par jours de français et mathématiques. Les groupes n'excéderont pas six élèves. Ils seront menés par des enseignants volontaires rémunérés en heures supplémentaires. Le dispositif devrait être prêt dès les prochaines vacances de Pâques.
· Programmes

Davantage d'heures consacrées au français et aux mathématiques, « les programmes de sciences, d'histoire-géographie et de pratique artistique étant recentrés sur l'essentiel ». La grammaire, le vocabulaire et l'orthographe seront abordés de « manière explicite », la récitation et la rédaction feront leur retour dans les programmes officiels. En maths, l'accent sera mis sur les techniques opératoires, les élèves devant maîtriser « parfaitement » les quatre opérations avant d'entrer au collège et savoir pratiquer une règle de trois. « L'instruction civique et morale » va remplacer l'éducation civique pour permettre aux enfants de découvrir les symboles de la République et de l'Union européenne ainsi que les principes de la morale et de la règle de droit. Une heure par jour sera en outre consacrée au sport.
· Evaluation

Deux évaluations nationales seront organisées, en CE1 et en CM2 pour mesurer les acquis des élèves. Les parents pourront être informés des résultas de leur enfant et de son école, même si le ministre réfléchit - tout en restant flou - aux moyens d'éviter la constitution de « palmarès » des établissements. Les enseignants seront eux aussi évalués tous les deux ans (au lieu de quatre) non sur leur méthode mais sur la façon dont ils auront fait progresser les élèves. Là aussi, le dispositif n'est pas encore précis. Xavier Darcos prévoit d'augmenter le nombre des inspecteurs (hausse de 50 % du recrutement au concours).

CÉCILE CORNUDET pour http://www.lesechos.fr/

H.V/Source Web









Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn