Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.


Rss
pour y être



Sport
07/04/2008 - 10:54

David Douillet regrette une nouvelle fois le choix de Pékin


"Ce qui cloche c'est d'avoir été un petit peu trop vite sur l'attribution des Jeux à la Chine", a regretté une nouvelle fois lundi David Douillet, président de la commission des athlètes du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF).



"Non, je n'aurais pas voté pour Pékin, et d'ailleurs en ce moment on travaille pour l'avenir parce que, pour nous il est hors de question que les athlètes se retrouvent à nouveau dans cette situation où on est pris quelque part en otage", a-t-il estimé sur RTL. "On affirme et on essaye de faire comprendre au CIO qu'il faudra réfléchir à plusieurs fois pour les prochaines candidatures".

Face à la vague de protestations provoquées par les violences chinoises contre les manifestations pro-tibétaines, le double champion olympique de judo a lancé: "on sait tous ce qui cloche. Ce qui cloche c'est d'avoir été un petit peu trop vite sur l'attribution des Jeux à la Chine en 2001". "On l'a dit dès Moscou à cette époque-là, j'y étais, on avait tous espoir que ça s'améliore. Or ce n'est pas le cas".

La Chine aurait dû être écartée par "le fait qu'ils ne soient pas au niveau d'une liberté d'expression, pas au niveau d'une liberté totale, oui bien sûr, pas au niveau des valeurs olympiques en fait", a jugé le président du CNOSF. "Les valeurs olympiques, c'est le respect des hommes, le respect de l'humanité, le respect des droits de l'homme, le respect de la parole, le respect des peuples".

Interrogé sur le passage de la flamme à Paris pour lequel il sera relayeur, David Douillet a prévenu que les éventuels perturbateurs qu'"à quelques mois des Jeux, s'agiter c'est un peu trop facile, utiliser les Jeux pour ça, c'est trop facile". "Qu'ils le disent cela ne me dérange pas. C'est la forme, on ne résout rien avec la violence et la provocation".

Quant au symbole choisi par Reporters sans frontières, des menottes à la place des anneaux olympiques, l'ancien judoka s'est dit choqué comme "toute la communauté sportive".

yahoo.com

Y.K/sourcesWeb







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don: