Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
      


pour y être
Afrique et Moyen-Orient
05/03/2021 - 14:01

De violentes manifestations au Sénégal en soutient du leader de l'opposition tuent une personne

Des jours de violentes manifestations au Sénégal ont fait au moins un mort, selon des rapports locaux, alors que des jeunes descendent dans la rue dans tout le pays pour soutenir le principal leader de l'opposition qui a été arrêté mercredi.



Une personne a été tuée jeudi alors que la police affrontait les manifestants dans la ville de Bignona, dans le sud de la Casamance, selon les rapports. D'autres affrontements étaient prévus vendredi après que l'opposition ait appelé le pays à descendre dans la rue.

Les manifestations ont commencé avant la comparution du leader de l'opposition Ousmane Sonko devant le tribunal pour des accusations de viol. Il a été détenu sur le chemin du tribunal et arrêté pour trouble à l'ordre public après que des centaines de ses partisans se soient affrontés avec la police qui bloquait les manifestations non autorisées.

Depuis lors, les protestations se sont multipliées. Plusieurs magasins appartenant à une grande chaîne d'épicerie, Auchan, ont été pillés et brûlés, ainsi que des stations d'essence Total, dans ce qui semble être des attaques contre des intérêts français. Les manifestants ont également attaqué la station de radio Rfm et le journal gouvernemental Le Soleil.



Dans une déclaration faite jeudi soir, le gouvernement a condamné la violence et a déclaré que "les instigateurs, les auteurs et les complices seront recherchés et poursuivis conformément à la loi". Le gouvernement a mis en garde "contre la couverture tendancieuse des événements par certains médias, susceptible d'attiser la haine et la violence".

Les troubles dans la capitale sont les pires que l'on ait connus depuis des années dans un pays connu pour sa stabilité.

Sonko, 46 ans, qui s'est classé troisième aux élections de 2019, a été accusé de viol le mois dernier par une employée d'un salon de beauté. Il a été convoqué au tribunal pour un interrogatoire mercredi, après que son immunité parlementaire ait été levée la semaine dernière.

Sonko est un adversaire de taille du président Macky Sall depuis 2012. Populaire auprès des jeunes au Sénégal, Sonko et ses partisans ont déclaré que les accusations sont politiquement motivées, et ils accusent Sall de conspirer pour saper Sonko avant les élections de 2024.

Les autorités sénégalaises ont suspendu jeudi dernier deux chaînes de télévision privées pour 72 heures. Le Conseil national de régulation de l'audiovisuel a accusé Sen TV et Walf TV d'incitation au désordre public pour avoir diffusé en permanence des contenus qui "défendaient explicitement ou implicitement la violence".

Victor Delhaye-Nouioua










Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!


Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest