Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub       
pour y être
France
09/11/2011 - 19:16

Défiscalisation, effraction et poulets d’élevage


Le temps des déclarations de candidature à la présidence de la république pour les élections de 2012 en France étant venu, les partis politiques se chamaillent. La droite reproche à la gauche d’être entrée au Gouvernement par effraction en 1997, Mélenchon qualifie nos dirigeants de poulets d’élevage et le Sénat de gauche met fin à la défiscalisation de droite des heures supplémentaires. Restent les Libéraux qui projettent de massacrer la fonction publique; eux, ils n'y vont pas de main morte. Les saccages, c'est comme les compliments: à la truelle ou pas du tout.
Notez bien, quand on voit certains fonctionnaires avachis, inefficaces, revêches, perchés comme des coqs, même pas comme des poulets d'élevage, il y a de quoi se demander si la privatisation ne serait pas une solution. Mais vous voyez, vous, l’école et la sécu confiées à des privés? Non? Pourtant les prisons, maisons d’arrêt, centres de détention: il me semble bien que certains établissement privés ayant mission de service public y sévissent déjà, percevant des prix de journée proches de ceux des nuitées en trois étoiles. Une excellente affaire, ces missions dans les prisons: c’est toujours plein, même parfois plus qu’à 100%... Évidemment, ces missions de service public exercées par des entreprises privées ne seraient pas à la portée de tous. Ah ! Mais j’y vois clair: ceux-là qui préconisent de telles privatisations pensent aux intérêts de la République ET à leurs poches, préparant ainsi leur retraite et la carrière de leurs enfants – lesquels seront … perchés bien entendu!



Revue de presse France du 9 novembre 2011

Défiscalisation, effraction et poulets d’élevage
Jean-Luc Mélenchon: «Nos dirigeants sont des poulets d'élevage»
Le livre de Jean-Luc Mélenchon «Qu'ils s'en aillent tous» sort en livre de poche ce mercredi. L'occasion d'évoquer avec lui la crise et les plans de rigueur. Dans la postface de votre ouvrage, vous citez le peuple islandais et les printemps arabes comme des exemples à suivre pour la France. Le contexte n'a pourtant rien à voir. "L'Islande est un petit peuple qui s'est retrouvé face à une banque qui s'est effondrée en spéculant. On leur a dit de payer. Sauf qu'ils ont dit non par référendum, par deux fois. On peut s'inspirer de leur énergie, comme de celles des printemps arabes. Le peuple français est également jeune et remuant. Mais nos élites ne s'en rendent pas compte car elles ont une conscience historique faible. Nos dirigeants sont des poulets d'élevage héritiers des trente glorieuses. Ils sont dans le monde d'avant, celui des carrières perpétuelles et de l'équilibre de Yalta. Ils ne voient pas que la saison des tempêtes est de retour." (20minutes.fr)

UMP: les libéraux veulent réserver le statut de fonctionnaire aux missions régaliennes
Les Réformateurs, l'aile libérale de l'UMP qui se réunit mercredi soir sous la houlette de son président, l'ex-ministre Hervé Novelli, veulent réserver le statut de fonctionnaire aux seuls agents relevant des missions régaliennes (police, défense, justice...). Le statut des fonctionnaires en activité ne serait pas remis en question mais à leur départ en retraite, ils seraient remplacés par des contractuels de droit privé exerçant des missions de service public. (Liberation.fr)

Esclandre à l'Assemblée : Baroin refuse de s'excuser
En répondant mardi dans l'hémicycle à la question du député PS Pierre-Alain Muet qui mettait en doute le 'courage' du plan d'austérité annoncé lundi, François Baroin s'est emporté : 'Est-ce du courage de mentir, de basculer dans la démagogie, de taire la vérité, de vous accrocher à ces vieilles lunes socialistes qui vous ont certes conduit par effraction au pouvoir en 1997 ?' a-t-il lancé à l'adresse des députés socialistes avant de répéter aussitôt, face aux premières réactions : 'Oui, par effraction !' L'opposition lui a demandé de formuler des excuses. Interrogé par la presse à son arrivée en commission des finances, mercredi, M. Baroin ne s'est pas excusé, se bornant à déclarer : 'Pas de commentaire.' (LeMonde.fr)

Le Sénat vote la fin de la défiscalisation des heures sup
C'était l'une des mesures emblématiques du quinquennat de Sarkozy : la défiscalisation des heures supplémentaires. D'un coût annuel de 4,5 milliards d'euros, elle est abondamment critiquée par la gauche. Devenue majoritaire au Sénat, elle a voté cette nuit la fin de cette défiscalisation. L'histoire ne s'arrêtera évidemment pas là : le projet de loi va poursuivre sa navette parlementaire, et nul doute que les députés rétabliront cette mesure... (franceinfo.fr)


S. D.







Flashback :
< >

Mercredi 19 Septembre 2012 - 23:26 Pomme d'Amour: Prêt à Porter Femmes Dakar

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb