Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub       
Consultez nos voyants, marabouts, mediums
soyez-y!
France
09/03/2021 - 14:01

Des groupes demandent à la France d'enquêter sur les attaques chimiques de 2013 en Syrie


Un groupe de survivants d'attaques chimiques syriennes et des groupes de défense des droits des Syriens ont déclaré mardi avoir déposé une plainte pénale en France concernant deux attaques d'août 2013 en dehors de Damas, pointant la responsabilité présumée du gouvernement syrien dans ce qui constituerait des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité.



"Nous avons rassemblé de nombreuses preuves établissant exactement qui est responsable de ces attaques ... dont les effets horribles continuent à toucher les survivants", a déclaré Hadi al Khatib, fondateur et directeur des archives syriennes, qui soutient l'initiative des survivants et du Centre syrien pour les médias et la liberté d'expression.

Le procès concerne les attentats de 2013 à Douma et dans la banlieue de Damas, à l'est de la Ghouta.

Il s'agit de la deuxième initiative de ce type en Europe ces derniers mois visant à obtenir que les responsables d'attaques chimiques répondent de leurs actes.

En octobre, des groupes de défense des droits de l'homme ont déposé une plainte pénale en Allemagne, demandant aux procureurs d'agir sur l'attaque au sarin de 2013 à la Ghouta orientale et sur une attaque de 2017 dans la ville de Khan Shaykhun. Ces attentats sont parmi les plus graves du conflit syrien.

La France et l'Allemagne ont toutes deux le principe de "compétence universelle", qui permet à leurs tribunaux d'enquêter et de poursuivre les crimes contre l'humanité même s'ils ont été commis par des ressortissants étrangers sur un territoire étranger.

"Nous demandons instamment aux juges français d'enquêter conjointement avec le procureur allemand sur les attaques contre la Ghouta orientale. En mettant en commun leurs ressources et leurs efforts, les pays peuvent plus facilement rassembler des preuves solides contre les fonctionnaires syriens les plus responsables", a déclaré Steve Kostas, un avocat de l'Open Society Justice Initiative, dans le communiqué annonçant l'initiative de mardi, "ce qui permettrait aux autorités judiciaires de différents pays d'avoir des affaires pénales prêtes à poursuivre ces fonctionnaires syriens (une fois qu'ils) peuvent être arrêtés".

L'Open Society Justice Initiative, basée à New York, s'est jointe au Centre syrien pour les médias et la liberté d'expression, ou SCM, et aux archives syriennes pour déposer leurs plaintes en France et en Allemagne.

La plainte, qui contient des témoignages de survivants, comprend des centaines de photos et de vidéos ainsi qu'une analyse de la chaîne de commandement militaire syrienne, a déclaré le communiqué : "Le gouvernement syrien n'a toujours pas dit la vérité sur la production, l'utilisation et le stockage d'armes chimiques, ce qui signifie qu'il représente toujours une menace pour ses propres civils, ainsi que pour la paix et la sécurité internationales", a déclaré Al Khatib, des archives syriennes. "Il doit être tenu responsable".


Victor Delhaye-Nouioua






Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League