Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Asie & Extrême Orient
20/06/2008 - 19:07

Des milliers de Thaïlandais sont descendus dans la rue pour exiger la démission du Premier ministre


Quelque 100.000 manifestants selon les organisateurs, 14.000 selon la police, étaient rassemblés vendredi soir devant les locaux du gouvernement à Bangkok pour exiger la démission du Premier ministre thaïlandais Samak Sundaravej.



Environ 5.100 policiers ont retenu les manifestants pendant trois heures dans l'après-midi, mais des groupes de manifestants sont finalement parvenus à rompre les barrages.

Avec la poursuite et l'amplification du mouvement, les manifestants, qui se réclament de l'Alliance du Peuple pour la Démocratie (PAD) ont crié victoire.

"C'est une victoire du PAD et de ses méthodes pacifiques, obtenue sans affrontements ni bain de sang" a déclaré le porte-parole du mouvement Suriyasai Katasila dans un discours.

"Le gouvernement Samak doit démissionner car il a totalement échoué à résoudre les problèmes économiques, il s'est ingéré dans les affaires judiciaires, il a favorisé le retour en Thaïlande de (l'ancien Premier ministre) Thaksin et a essayé de modifier la Constitution", a-t-il poursuivi.

Alors que les manifestants étaient massés devant les bureaux du Premier ministre, un porte-parole du gouvernement indiquait que "la police ne (ferait) usage des gaz lacrymogènes ou des canons à eau qu'en dernier recours".

Le porte-parole Nuthawut Saikua a affirmé que le Premier ministre ne démissionnerait pas: "C'est un gouvernement du peuple", a-t-il indiqué à des journalistes.

Les manifestants accusent le Premier ministre de n'être que l'instrument de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, chassé du pouvoir par un coup d'Etat des royalistes en 2006.

Le mouvement, mené par une coalition hétéroclite de patrons de médias ou un général à la retraite aujourd'hui à la tête d'une secte de moines bouddhistes extrémistes, a également revendiqué son attachement au roi Bhumibol Adulyadej, âgé de 80 ans, chantant des chansons à sa gloire et brandissant des insignes de la royauté.

"Nous combattons pour le roi et pour notre Thaïlande" ou "Pars de Thaïlande, Thaksin" figuraient sur les banderoles.

L'Alliance regroupe des élites légitimistes de Bangkok n'ayant qu'un point commun: leur haine de M. Thaksin, homme d'affaires de 58 ans, qui reste populaire malgré son éviction du pouvoir, en particulier parmi les paysans du nord du pays.

Depuis le début des manifestations, il y a quatre semaines, la situation économique s'est dégradée, avec une inflation galopante, tandis que la bourse thaïlandaise a chuté de 15%.

Source: yahoo news


Arame Diène






Arame Diène

Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel





Partageons sur FacebooK

Petites annonces