Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Humeurs - Rumeurs
10/06/2020 - 11:56

Des milliers de personnes manifestent à Bamako pour le départ du président malien.

Annoncée depuis le 30 mai dernier, la manifestation a belle et bien eu lieu ce vendredi 05 juin 2020 à Bamako. Des milliers de personnes sont descendues dans les rues demandant la démission du président Malien Ibrahim Boubacar Keita et de son premier ministre.



Des milliers de personnes manifestent à Bamako pour le départ du président malien.

 Dans un pays où le nombre de cas confirmés du Covid-19 dépasse les 1460 cas dont 85 décès, la pandémie du corona virus est passée au second plan vu que près de 10000 personnes selon l'AFP se sont réunies sur la place de l’indépendance avec beaucoup d’entre eux sans masques et ne respectant aucune mesure de distanciation physique.

 

     Cette mobilisation s’est tenue à l’appel de l’influent Imâm Mahmoud Dicko, du front pour la sauvegarde de la démocratie et Espoir Mali-Koura EMK, un mouvement de la société civile. Tous venu manifester leur mécontentement pour la gestion chaotique du pays, l’insécurité, le détournement de fonds publics, la corruption etc…

 

     « 7 ans de pouvoir ça suffit », ou encore «  IBK dégage », étaient visible sur beaucoup de banderoles invitant le président malien ainsi que son premier ministre a laisser le pouvoir. D’autres banderoles réclamaient la libération de l’ex premier ministre et principal opposant Soumaila Cissé, enlevé le 25 Mars en pleine campagne pour les législatives dans cette zone d’origine. Une élection que beaucoup voulaient le report à cause de la pandémie mais qui s’est coûte que coûte tenue avec la victoire du pouvoir.

 

     Avant cette manifestation, le gouvernement a tenté de négocier avec les organisateurs afin d’annuler la manifestation mais sans succès. Le mercredi, le Front populaire pour la sauvegarde de la démocratie et la CMAS de l’Imâm Dicko furent invités à l’Assemblée nationale. Choguel Maïga déclare à la fin, « le vote d’une notion de censure contre le gouvernement si l’organisation du rassemblement était abandonnée ou suspendue >>, mais sans succès. Le jeudi dernier, les familles fondatrices de la ville avaient reçu les organisateurs pendant plusieurs heures leur demandant l’annulation mais la encore sans gain de cause.


  Tout porte à croire aujourd’hui que la superbe attente entre l’Imâm Mahmoud Dicko et le président Malien s’est complètement dégradée. Il faut rappeler que Mahmoud Dicko a aidé IBK à se faire élire lors des présidentielles de 2013.

 

     Ça fait beaucoup  pour le président Malien Ibrahim Boubacar Keita et son gouvernement qui voient leur pays dans une crise sécuritaire, politique et économique pendant plus de 8 ans. Les violences intracommunautaires qui ont fait des milliers de morts et des centaines de déplacés ne cessent de se répéter.

 

     L’appel à manifester de l’Imâm Mahmoud Dicko, qualifié d’insurrectionnels par la cour constitutionnelle est un premier cou d’essai réussi pour les organisateurs, puisque la place de l’indépendance a été remplie par près de 10000 personnes venant crier leur rare le bol au président IBK ainsi que son premier ministre dont ils veulent la démission.

 

     Malgré autant de gens venus de toutes les régions du pays sous un chaud soleil vendredi 05 juin, il est constaté aucun débordement ni répressions des forces de l’ordre.


Klu Klu John








Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb


Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn