Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub        pub

pour y être

Monde: Toute l'Actu
01/03/2021 - 13:45

Des milliers de personnes protestent en Martinique contre l'"impunité" des insecticides

Des milliers de personnes ont manifesté sur l'île française de la Martinique ce week-end contre la prescription imminente qui pourrait nuire à leur demande d'indemnisation pour les dommages causés par un insecticide hautement toxique.



Le produit chimique, le chlordécone, a été largement utilisé entre 1972 et 1993 pour protéger les plantations de bananes contre les insectes en Martinique et en Guadeloupe voisine, également un territoire français des Caraïbes.

Plus de 90 % de la population adulte de la Martinique et de la Guadeloupe souffre d'un empoisonnement au chlordécone, selon l'Agence française de santé publique.

Le chlordécone, également connu sous le nom de Kepone, a été associé au cancer de la prostate - dont le taux en Martinique et en Guadeloupe est l'un des plus élevés au monde - ainsi qu'au cancer de l'estomac et du pancréas.

En 2009, la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants a interdit son utilisation dans le monde entier.

Jusqu'à 15 000 personnes selon les organisateurs -- 5 000 selon la police -- ont participé à la marche samedi, scandalisées par le fait qu'il pourrait être trop tard selon la loi française pour poursuivre les responsables de l'autorisation et de la commercialisation de l'insecticide dont les effets dangereux sur l'homme auraient été connus dès les années 1960.

Plusieurs associations de Martinique et de Guadeloupe ont porté plainte pour l'empoisonnement de leurs îles en 2006, déclenchant une enquête deux ans plus tard.

Mais lors d'une audition par un magistrat instructeur en janvier de cette année à Paris, il leur a été dit que l'affaire pourrait tomber sous le coup des règles de prescription françaises, ce qui rendrait impossible la poursuite de leur action.

Cette annonce a suscité une colère générale dans les îles, qui s'est traduite par la manifestation de samedi, avec l'inscription "Pas d'impunité" sur des pancartes.

"Des milliers de personnes sont mobilisées pour répondre à cette avalanche de crachats que l'État français nous envoie, la prescription", a déclaré Francis Carole, un homme politique local de gauche, qui a déclaré que le sol de l'île risquait de rester contaminé pendant des centaines d'années.

"Le gouvernement a fait semblant d'accepter une action en justice mais n'a rien fait, si ce n'est s'en laver les mains petit à petit", a déclaré Harry Bauchaint, membre du mouvement politique Peyi-A. "Le gouvernement doit protéger tous les Français", a-t-il déclaré.

Environ 300 personnes ont manifesté lors d'un rassemblement simultané en Guadeloupe, selon un organisateur local, tandis que quelque 200 personnes sont descendues dans la rue à Paris.

Victor Delhaye-Nouioua









Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest