Sommaire
Sénégal d'Aujourd'hui
22/07/2008 - 14:47

Détournement au ministère de l'hydraulique

Dakar-En attendant la convocation prochaine de certains chefs d’entreprises pour complicité de détournement de deniers publics, Mamadou Ifra Niang, ex-directeur de l’administration générale et de l’équipement (Dage) du ministère de l’Hydraulique et du réseau hydrographique national, a été placé, hier, sous mandat de dépôt par le Procureur de la république pour détournement de deniers publics chiffrés à plus de 140 millions de francs Cfa. Une privation de liberté intervenue après le bouclage de l’enquête ouverte par la Brigade des affaires générales (Bag) branche de la Dic installée au Bloc des Madeleines.



L'enquête pilotée par la Division des investigations criminelles (Dic) depuis presque deux mois suite à une plainte du ministre de l'Hydraulique et du réseau hydrographique national, Adama Sall, a été bouclée, hier. Et, Mamadou Ifra Niang, économiste gestionnaire qui a été nommé Directeur de l'Administration générale et de l'équipement (Dage) dudit ministère en août 2007 a été placé sous mandat de dépôt, hier, par le Procureur de la République pour le délit de détournement de deniers publics.

Le montant de l'argent détourné est estimé à plus de 140 millions de francs Cfa. Une somme qui a été enregistrée dans le budget du ministère pour l'achat de matériel pour les besoins de la Direction de l'hydraulique.

En fait, c'est suite à un audit interne qu'il a été découvert que l'argent décaissé a été utilisé à d'autres fins et non à l'achat de matériels et avec la complicité de certaines entreprises. Qui ont eu à déposer des bordereaux de livraison au niveau du ministère de l'Hydraulique. Des bons jugés fictifs par les auditeurs du ministère. Raison pour laquelle tous les chefs d'entreprises ont eu à défiler devant les policiers enquêteurs de la Brigade des affaires générales (Bag) laquelle avait en charge l'enquête.

Et certains d'entre eux, dont nous tairons pour l'instant les noms, risquent de le rejoindre à la maison d'arrêt et de correction de Rebeuss pour complicité de détournement de deniers publics. Car, l'enquête révèle que des chefs d'entreprises ont eu à confectionner des bons de livraison fictifs avant d'encaissser un pourcentage sur le montant de la commande fictive. D'ailleurs, il y a des bons de livraison dans lesquels la commande fictive de matériel est chiffrée à 6 millions de francs, voire 9,12, 15 millions …

Toutefois, des sources établies au niveau du ministère d'Adama Sall font savoir également que Mamadou Ifra Niang qui a été licencié dudit ministère depuis la découverte du scandale bénéficiait également de complicité dans le ministère.

Source: L'observateur


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel






Partageons sur FacebooK
Petites annonces