Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
17/09/2008 - 15:24

Détournement de fonds:des proches du pouvoir condamnés

BERLIN - Trois turcs d'Allemagne et considérés comme proches du parti au pouvoir ont été condamnés à de la prison ferme, pour avoir détourné plus de 14 millions d'euros des comptes d'une organisation caritative turque



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
Le principal prévenu, Mehmet Gürhan, 45 ans, ancien directeur de l'antenne allemande de l'organisation de bienfaisance Deniz Feneri (Le Phare , en turc), titulaire de la double nationalité allemande et turque, a été condamné à cinq ans et dix mois de prison pour "escroquerie".

Le tribunal d'instance de Francfort (ouest de l'Allemagne) a condamné les deux autres prévenus, le Turc Mehmet Taskan, 44 ans, et l' Allemand Firdevsi Ermis, 40 ans, poursuivis pour escroquerie ou complicité , respectivement à deux ans et neuf mois et à un an et dix mois de prison.

Les trois hommes, qui avaient reconnu les faits, sont considérés comme proches du parti au pouvoir à Ankara, le Parti de la Justice et du Développement (AKP), issu de la mouvance islamiste.

Ils ont été reconnus coupables d'avoir détourné à des fins non humanitaires, entre 2002 et 2007, une partie de l' argent récolté par "Le Phare" auprès de la communauté turque d'Allemagne, et destiné officiellement aux "musulmans nécessiteux".

Le tribunal n'a cependant pas établi de lien entre ces faits et le soupçon, abondamment évoqué par une partie de la presse et de l'opposition turques, selon lequel l'AKP aurait été le bénéficiaire au moins indirect de l'escroquerie.

Selon la presse turque, la comptabilité de l'association révèlerait des trous d'environ 17 millions d'euros.

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a nié à plusieurs reprises toute implication dans le scandale, et dénoncé une campagne de désinformation menée notamment selon lui par le premier groupe de presse de Turquie, le groupe Dogan, qui contrôle plusieurs journaux, magazines et chaînes de télévision.

Pour balayer ces critiques, M. Erdogan a expliqué qu'il s'agissait d'une campagne de calomnie, ourdie contre lui par Aydin Dogan, propriétaire du groupe, depuis qu'il a refusé à ce dernier de faire pression sur le maire AKP d' Istanbul , pour obtenir une modification des plans d' urbanisme de la ville.
Cette modification aurait été destinée à faciliter une opération de promotion immobilière de plusieurs centaines de milliers d'euros au profit du groupe Dogan.

Source: Dabio

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo