Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Sport
11/07/2008 - 14:22

Dopage: Vingt coureurs ciblés

Une épée de Damoclès menace une vingtaine de coureurs engagés dans le Tour de France. Vingt coureurs qui ont reçu jeudi, selon Le Monde, une lettre de l'Agence française de lutte contre le dopage, en charge des contrôles. Les prélèvements sanguins effectués avant le départ de Brest présentent en effet des paramètres "anormaux". Et l'ombre du dopage revient sur la Grande boucle...



Enième coup dur pour le Tour de France. Les organisateurs qui pensaient avoir écarté de l'épreuve les brebis galeuses du peloton pourraient bien avoir à gérer une fois de plus quelques scandales. Le Monde révèle en effet qu'une vingtaine de coureurs se trouve dans le collimateur de l'Agence française de lutte contre le dopage, l'institution en charge des contrôles sur le Tour de France. L'AFLD a en effet fait parvenir à ces vingt coureurs une lettre leur signifiant qu'ils présentaient des paramètres anormaux relevés sur les prélèvements sanguins effectués avant le départ.

Il a ainsi été suggéré à un certain nombre de coureurs "de remettre leurs résultats au médecin de leur équipe, en raison de la possibilité d'un risque sanitaire, compte tenu des valeurs de certains paramètres", indique un communiqué de l'AFLD. Cette missive n'a pas valeur d'avertissement mais signifie que les coureurs en question vont être particulièrement surveillés pendant la course. "Pour nous, c'est une information. Nous allons nous servir de ces résultats pour faire du ciblage intelligent dans les contrôles à venir", a expliqué Philippe Sagot, le secrétaire général adjoint de l'AFLD.

En mai dernier, l'Union cycliste internationale avait annoncé que 23 coureurs étaient dans son collimateur. L'UCI a mis en place en début de saison le passeport biologique qui consiste en un suivi minutieux des coureurs afin de détecter d'éventuelles anomalies sanguines. Mais ce passeport n'est pas utilisé sur le Tour, conséquence de la querelle entre l'UCI et ASO, l'organisateur de l'épreuve. Toutefois, les données collectées par l'AFLD ont été envoyées à l'UCI.

Quoi qu'il en soit, cette nouvelle affaire ramène une fois de plus le Tour de France au dopage. Depuis le départ de Brest, l'épreuve, polluée par de multiples scandales depuis dix ans, avait semblé retrouver un peu de sérénité. Même si Christian Prudhomme, le patron du Tour, fort de son expérience des deux années précédentes, est toujours resté prudent, la qualité des actions mises en place (dépistage de l'hormone de croissance, des transfusions sanguines, de l'EPO...) semblait de nature à décourager les tricheurs. Si la dissuasion ne devait pas suffire, il faudrait alors que ces actions ne laissent rien passer. Une exigence absolue pour espérer voir un jour le Tour retrouver son lustre d'antan...

Source: Nouvel Obsrevateur


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel






Partageons sur FacebooK
Petites annonces