Sommaire
France
25/11/2007 - 23:08

EditoWeb: Bernard Thibault met en garde et autres brèves du jour


Cinq minutes dans l'obscurité en Suisse, Allemagne et Autriche pour sensibiliser au échauffement climatique- Sharif rentre au Pakistan "pour en finir avec la dictature"- La Syrie participera bien à la conférence d'Annapolis- France, Bernard Thibault met en garde le gouvernement- Semaine décisive pour le mouvement étudiant, divisé, et le gouvernement Fillon...



Cinq minutes dans l'obscurité en Suisse, Allemagne et Autriche pour sensibiliser au réchauffement climatique:

Le samedi 8 décembre à 20h, les lumières vont s'éteindre durant cinq minutes en Suisse, en Allemagne et en Autriche. C'est du moins ce que prône l'action "Eteints la lumière pour notre climat", lancée par les quotidiens populaires et les organisations écologistes des trois pays.

Il s'agit moins d'une économie d'électricité que d'un acte symbolique, a expliqué le journal dominical suisse "SonntagsBlick", qui participe à l'action avec le "Bild Zeitung" en Allemagne et le quotidien "Osterreich". La population doit ainsi s'en trouver sensibilisée aux problèmes liés aux changements climatiques.

Sharif rentre au Pakistan "pour en finir avec la dictature":

LAHORE (Reuters) - Après sept années d'exil en Arabie saoudite et une première tentative avortée voici deux mois et demi, l'ancien Premier ministre Nawaz Sharif est rentré au Pakistan, placé sous état d'urgence.

Alors que des milliers de ses partisans ont été arrêtés avant son retour, Sharif a déclaré qu'il était décidé à en finir avec la dictature et il a annoncé qu'il déposerait sa candidature aux élections législatives du 8 janvier.

"Nous voulons la démocratie et rien d'autre", a-t-il dit lors d'un entretien accordé par téléphone à la BBC peu après son arrivée à Lahore, sa ville natale. "Je suis ici pour jouer mon rôle et aussi pour apporter ma propre contribution pour en finir avec la dictature dans notre pays."

La Syrie participera bien à la conférence d'Annapolis:

La Syrie ira bien à Annapolis. Damas, qui laissait planer le doute sur sa participation à la conférence sur le Proche-Orient, a finalement annoncé dimanche que son vice-ministre des Affaires étrangères se rendrait aux Etats-Unis.

Damas réservait jusqu'à présent sa réponse, exigeant que la question du plateau du Golan envahi en 1967 soit abordé lors des discussions prévues mardi dans le Maryland.

Selon l'agence de presse officielle SANA, le régime a obtenu que le sujet soit ajouté à l'ordre du jour.

La Syrie sera représentée par le vice-ministre des Affaires étrangères, Fayçal Mekdad, et non par le ministre lui-même, a rapporté un responsable gouvernemental sous couvert d'anonymat.

France, Bernard Thibault met en garde le gouvernement:

PARIS (Reuters) - Une nouvelle grève dans les transports est possible si les négociations sur la réforme des régimes spéciaux de retraites n'avancent pas mais la CGT est opposée à un mouvement "par principe" à Noël, a déclaré Bernard Thibault.

"Le conflit n'est pas totalement achevé, il y a encore beaucoup de travail devant nous", a déclaré le secrétaire général de la CGT lors du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro.

"La grève est suspendue, les mots ont un sens. Suspendue ça veut dire qu'elle peut reprendre si les négociations n'avancent pas concrètement et réellement", a-t-il mis en garde.

L'ensemble des salariés de la SNCF et de la RATP "a accepté ce processus de négociations en les mettant sous surveillance" et ils seront consultés par les syndicats au terme des négociations, a-t-il expliqué.

Semaine décisive pour le mouvement étudiant, divisé, et le gouvernement:


Le mouvement étudiant contre la loi Pécresse va entamer, divisé, lundi une semaine décisive de la contestation, l'Unef négociant avec Mme Pécresse tandis que la coordination nationale étudiante appelle au contraire à poursuivre la mobilisation mardi et jeudi.

Le week-end a mis en lumière les divisions internes au mouvement étudiant.

Une coordination nationale étudiante réunissant des délégués de 67 universités et IUT à Lille devait en principe s'accorder dimanche sur le contenu de leurs revendications.

Mais à peine ouverte, elle n'a pu éviter le départ de délégués de l'Unef, principal syndicat étudiant, en raison des tensions qui y régnaient.

Selon une porte-parole de l'Unef, une cinquantaine d'étudiants sur les 150 délégués présents ont refusé de siéger au sein de la coordination, plusieurs militants de ce syndicat ayant été exclus d'entrée de l'assemblée, samedi.

H.V./Source Web









Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn