Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Sénégal d'Aujourd'hui
26/07/2008 - 18:33

En Afrique, on ne rigole pas avec le Scrabble

Dakar. Malgré leurs avantages en terme de moyens notamment, les joueurs français se voient désormais battre par des joueurs d'Afrique, où certains pays ont presque élevé au rang de sport national ce jeu de lettres.



Pour participer à la compétition, Elisée Poka, 32 ans, a passé cinq jours dans un autocar sur des routes peu carrossables. Ses adversaires français sont arrivés en avion.

Pour se préparer, il a emmené avec lui un agenda dans son cartable, passant ses moments perdus à se remémorer des mots. Parallèlement, ses adversaires français ont utilisé des ordinateurs pour recracher des anagrammes, très utiles au Scrabble.

Mais malgré tous ces avantages, les Français ont perdu contre un joueur africain pour la troisième année consécutive dans l'épreuve du duel (un contre un) lors de ces championnats du monde.

"Nous avons beaucoup moins de moyens que les joueurs français", assure Elisee Poka qui, alors qu'il était enfant en Côte d'Ivoire, a fabriqué son propre Scrabble en bois parce qu'il n'avait pas assez d'argent pour en acheter un. "Mais nous continuons à les battre".

Cette série de victoires est d'autant plus notable que le français est la langue des colonisateurs de l'Afrique de l'Ouest. Avec des taux de d'alphabétisation de 30% en Guinée et de 40% au Sénégal, beaucoup d'Africains parlent encore des dialectes locaux et n'ont que des notions de français, qui reste la langue des élites.

"Le français n'est pas ma langue maternelle. J'ai appris le français par moi-même quand j'étais adolescent", raconte Amar Diokh, un joueur sénégalais de 53 ans, qui a battu un Français en finale l'an dernier. "J'ai ressenti une énorme fierté d'arriver à battre les Français dans leur propre langue".

Si en France, le jeu est considéré comme un hobby, dans plusieurs pays africains, le Scrabble a été élevé au rang de sport national. Au Mali, le ministère des Sports a payé le billet d'avion à dix joueurs pour qu'ils participent à la compétition qui s'est terminée vendredi. Le ministre sénégalais des Sports a assisté à la cérémonie de clôture du championnat, et dans un discours, il a qualifié le tournoi d'un des événements sportifs les plus importants de l'année.

Les meilleurs joueurs de Scrabble sont des célébrités au Sénégal, et ils ont pu utiliser leur notoriété pour se reconvertir dans la politique, comme un ancien champion, Arona Gaye, aujourd'hui conseiller en sport du président sénégalais Abdoulaye Wade. La popularité du jeu est telle que même des joueurs français sont très connus dans le pays, comme Antonin Michel, venu de Nancy, qui a remporté plusieurs championnats. "Je suis beaucoup plus respecté ici qu'en France", a-t-il confié, d'un air pince-sans-rire, à une télévision sénégalaise.

Le tournoi, qui s'est déroulé à Dakar, a attiré plus de 500 participants venus d'une vingtaine de pays francophones. Plus de la moitié des pays représentés sont africains. Les joueurs sont répartis selon leur âge, et ils peuvent s'illustrer dans quatre catégories majeures: un contre un, deux contre deux, le Scrabble rapide et une compétition ouverte dans laquelle un plateau géant est projeté sur un écran et où tous les concurrents jouent avec les mêmes lettres.

Bien que ce championnat annuel soit organisé pour la 37e fois, il a fallu attendre 2000 pour qu'un joueur africain remporte un des principaux prix. Quand Gaye et son partenaire sénégalais ont remporté le tournoi en double à Paris, ce fut un véritable coup de tonnerre. "Leur victoire a fait un bruit énorme", se souvient Antonin Michel.

Depuis, le Sénégal a continué sur sa lancée, et l'an dernier, des joueurs de ce pays ont remporté trois des quatre principaux trophées au championnat du monde organisé au Québec.

Aucun joueur africain n'a encore remporté le titre de Grand champion (basé sur les scores réalisés dans les quatre compétitions), mais cette année, un Congolais a terminé troisième dans cette catégorie. Selon les organisateurs, il ne faudra pas longtemps pour qu'un joueur du continent s'impose aussi dans ce classement. Un sursaut qui a finalement été positif pour la motivation des joueurs français, qui avaient tendance à s'endormir sur leurs lauriers.

Autre signe de l'influence croissante de l'Afrique: le nombre de mots africains acceptés dans le dictionnaire officiel du Scrabble francophone. La dernière édition contient ainsi au moins 20 mots africains, la plupart en Wolof, principal dialecte du Sénégal. Parmi eux: "yet", un coquillage qu'on trouve au large des côtes sénégalaises, et "mbalax", un genre musical rendu célèbre par Youssou N'Dour, le chanteur le plus populaire du Sénégal.

Source: Yahoo News


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel






Partageons sur FacebooK
Petites annonces