Sommaire
Sénégal d'Aujourd'hui
14/07/2008 - 13:28

Face à la crise au Sénégal : Des libéraux à l'assaut du Président:

Dakar-« L’heure est grave » ! Telle est la conviction partagée par de hauts responsables libéraux, qui comptent effectuer une sortie dans les jours à venir pour dénoncer les dérives qui « gangrènent aussi bien leur formation que la marche de l’Etat ». Une nouvelle fronde, qui risque d’envenimer la crise multiforme que connaît le pays, tout en contribuant à ou du moins provoquer une cure dans les rangs libéraux.



Ils sont tous de hauts cadres libéraux dont l’objectif, soutiennent-ils, est de secourir le Pds et son leader. Optant de ne pas dévoiler leurs identités pour le moment, ces cadres, parmi lesquels figurent d’anciens ministres et députés, avertissent néanmoins qu’ils ne mettront pas de gants, lorsqu’ils s’exprimeront face aux Sénégalais. Ils estiment que le Pds est miné par des querelles intestines, suite à des batailles de positionnement dont le seul but est de se servir, au détriment de la population qui a porté leur formation au pouvoir.

A cela s’ajoute, la crise alimentaire que « (leur) formation semble ignorer en se focalisant sur des considérations politiciennes ». Ce qui, selon les responsables libéraux, est à l’origine du désamour profond entre le régime libéral et les Sénégalais. Face à ce qu’ils considèrent comme une menace pour leur formation, dont l’ambition est de rester longtemps encore au pouvoir, ils interpellent le président de la république, de surcroit leur secrétaire général, pour qu’il rectifie le tir.

Ce qui, selon eux, devraient se décliner par le changement de l’équipe gouvernementale, mais surtout de son entourage immédiat, « qui ne lui dit jamais la vérité au président ». Car, « nous avons l’impression que Me Wade ne maitrise pas le mécontentement populaire résultant de la hausse vertigineuse des prix, mais aussi de l’insouciance de son entourage vis-à-vis des remarques des populations, qui ont pour nom, l’exhibitionnisme à outrance des biens acquis en l’espace de huit ans seulement, grâce à la proximité qu’ils ont avec le président de la république ».  Mais ce qui révolte le plus ces libéraux, c’est l’absence de réaction de leurs camarades nichés à des postes de responsabilités, et qui sont plus enclins à conserver leurs strapontins qu’à défendre le régime. « Nous avons l’impression que les militants du Pds dans l’appareil d’Etat sont comme des invités. En dehors de Farba Senghor dont les sorties devaient être interdites, en raison de leur inélégance et leur récurrence inutile, pas un seul parmi eux ne réagit face aux nombreuses critiques de l’opposition. Ils sont complètement absents du terrain », s’indigne cet ancien ministre.

 Ainsi, fort de ces constats, ces libéraux qui sont entre le marteau de Me Wade et l’enclume d’une l’opposition plus mordante que jamais, ont décidé d’attirer l’attention de leur leader et de l’opinion, du danger qui les guette, et qui a pour nom la perte du pouvoir à brève échéance... Toutefois, dans cet assaut qu’ils comptent lancer contre leur propre formation, ils redoutent un effet boumerang, non seulement pour ce qui les concerne personnellement, mais surtout pour leur formation politique qui pourrait être plus divisé que jamais.

Source : L'Office


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel






Partageons sur FacebooK
Petites annonces