Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 

Asie & Extrême Orient
17/06/2008 - 12:35

Flamme olympique: périple sensible dans le Xinjiang et au Tibet


La flamme olympique a entamé mardi la semaine la plus sensible de son parcours en Chine, sous haute sécurité dans la région musulmane du Xinjiang connue pour ses tensions ethniques, avant l'étape au Tibet samedi.



Encadrée par de nombreux barrages de police, la flamme a traversé dans la matinée Urumqi, capitale du Xinjiang (nord-ouest) de plus de deux millions d'habitants.

L'activité en ville était largement limitée par les contrôles de sécurité. L'accès à la place du Peuple, lieu de départ de la flamme devant une foule réduite à 3.000 enthousiastes, était conditionné par un passage sous détecteur de métaux et une fouille des sacs.

Pékin dit redouter des actions terroristes contre les jeux Olympiques (8-24 août) par des séparatistes du Xinjiang. De nombreux musulmans de la région réfutent l'accusation, estimant que le gouvernement central s'en sert pour justifier ses mesures oppressives et visant à anéantir leur culture.

Sous un ciel bleu, des Chinois surtout, et très peu d'Ouïghours, l'ethnie majoritaire de la région, ont scandé "Allez la Chine!" ou "Allez les JO!". Beaucoup portaient des autocollants de drapeaux chinois sur la joue.

Une minute de silence a été observée avant le départ de la flamme, à la mémoire des victimes du séisme du Sichuan le 12 mai. Ensuite, elle a été allumée dans l'ombre d'un monument à la gloire de l'armée.

Dominant la place, une immense banderole rouge appelait les minorités ethniques à l'unité. A côté, sur un grand écran, des vidéos se réjouissant que les 47 minorités du Xinjiang "s'entendent si bien".

Le long du parcours, le public était aussi largement composé de Chinois, écoliers ou employés gouvernementaux pour la plupart.

Au milieu des festivités, certains Ouïghours s'affichaient perplexes. "Quel rapport avec nous? Ce sont les jeux Olympiques de la Chine. On s'en fout", glisse un commerçant, pendant que sa fille s'agite pour le faire taire.

Les habitants du Xinjiang avaient été vivement encouragés à rester chez eux, en raison d'inquiétudes sur la sécurité. "Nous avons pensé qu'une foule trop importante pouvait permettre l'émergence d'éléments instables, donc nous proposons à tout le monde de regarder le parcours à la télévision", avait expliqué un haut responsable régional du sport au journal régional.

A Urumqi, les autorités avaient aussi mis en garde contre tout slogan pouvant porter "tort à la nation ou aux villes du parcours", selon l'agence officielle Chine Nouvelle.

Le Xinjiang, vaste région montagneuse et désertique, compte plus de 8 millions d'Ouïghours, des musulmans turcophones d'Asie centrale.

Selon des Ouïghours exilés à l'étranger, les autorités ont procédé ces derniers mois à des milliers d'interpellations, confisquant aussi de nombreux passeports.

Après Urumqi, la flamme devait traverser trois autres villes de la région, selon le programme officiel.

Elle est attendue mercredi à Kashgar, sur l'ancienne Route de la soie, puis jeudi à Shihezi et Changji.
La flamme devrait ensuite arriver à Lhassa, capitale du Tibet, samedi pour la journée, selon la presse officielle. Mais le comité d'organisation des JO n'a toujours pas confirmé ce calendrier.

Son parcours dans cette région secouée en mars par des manifestations antichinoises est resté particulièrement opaque depuis que Pékin a annoncé renoncer au plan initial d'une étape de 3 jours, après le séisme meurtrier dans la province voisine du Sichuan.

Le Tibet est toujours fermé aux touristes et journalistes étrangers, trois mois après les émeutes.

Source: yahoo news



Arame Diène






Arame Diène

Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel





Partageons sur FacebooK