Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.


Rss
pour y être



Sport
20/02/2008 - 13:11

Football : le doux parfum de l'Europe...


Ca y est ! Elle est de retour... Après plus de deux mois d'hibernation, la Ligue des Champions, avec son cortège de stars et de paillettes, est sortie de son sommeil ce soir avec les quatre premiers huitièmes de finale. L'affiche de la soirée se tenait au Stadio Olimpico où la Roma, seconde du Calcio, recevait le Real, leader de la Liga.



Et les Merengue ont confirmé dans ce match leurs difficultés actuelles à l'extérieur. Après deux défaites consécutives en championnat, à Almeria puis à Séville face au Betis, les hommes de Schuster ont été battus dans l'antre de la Louve. Se sont-ils vus trop beaux après avoir prématurément ouvert le score par Raul ?

Toujours est-il que le Real a parfois semblé manquer de détermination, ou de caractère (ou des deux) dans ce match. Au contraire de la Roma, avec son style de jeu enlevé et emballant, une Roma qui utilise à merveille les côtés - même si le deuxième but vient de l'axe - et qui, avec Totti, tient un mec capable à tout moment de sortir un geste de génie qui va faire basculer le match. 

Ca reste ouvert pour le Real, qui recevra les Romains a Bernabeu dans quinze jours, mais la Casa Blanca ne s'est pas mise dans les meilleures dispositions pour se qualifier. L'Inter non plus d'ailleurs, qui est allé en prendre deux à Anfield face à des Reds décidément insondables, capables de se faire éliminer à domicile par un club de D2 en Cup et de battre le leader incontesté du Calcio trois jours plus tard.

Toujours cet éternel et mystérieux supplément d'âme dont ne disposent pas les Intéristes, qui souffrent manifestement du même mal que la saison passée, à savoir le manque d'opposition dans son championnat. Ca fait deux ans maintenant qu'il n'y a pas de compétition dans le Calcio tant les Nerazurri dominent sans partage le foot transalpin.

Sans opposant de haute qualité, sans adversité, l'Inter s'endort un peu plus chaque week-end et en a payé les frais face à des Reds pourtant moribonds en championnat, mais qui ont survolé les débats ce soir. Comme quoi, d'une compétition à l'autre... Dans les autres matchs de la soirée, on notera que Chelsea a assuré le minimum syndical avec son 0-0 à Athènes, et que Schalke ira défendre au Dragao son petit but d'avance.

Mais les affiches les plus alléchantes auront bien lieu demain. Outre Lyon-Manchester, dont on parlera en long, en large et en travers ici même, on aura quand même un Fenerbahce-FC Séville en amuse-gueule, un Celtic Barça en entrée et en plat de résistance, Arsenal-Milan AC. Bref, du très lourd, quoi.

La soirée s'annonce bien...

Yahoo.fr

M.D/sourcesWeb







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don: