Sommaire
Tribune Libre
22/08/2007 - 19:58

Formule 1: épreuve de force en Turquie

Fernando Alonso et Lewis Hamilton se retrouveront en Turquie après un break de trois semaines dans le calendrier. Les retrouvailles s’annoncent explosives, surtout que leurs relations se sont un peu plus dégradées durant les vacances.



Ph. Sport24
Ph. Sport24
Tout le paddock pensait que la pause estivale dans le calendrier après les pesantes affaires du «Stepneygate» et du clash Alonso-Hamilton en Hongrie, arrivait à point nommé pour calmer tout le monde. Mais trois semaines après l’épreuve magyare, le Britannique et l’Espagnol se sont débrouillés pour envenimer un peu plus leurs relations au sein de l’équipe McLaren, il faut l’avouer, bien aidés par des presses ibériques et anglaises démesurément partisanes. En vingt jours, Fernando Alonso a fait l’objet de rumeurs de transfert, à Renault d’abord, puis à BMW-Sauber, mais surtout, le champion espagnol aurait refusé de rencontrer son coéquipier pour une réunion de réconciliation sur un luxueux yacht initiée par Mansour Ojjeh, l’associé de Ron Dennis.

Un duo irréconciliable

Un refus qui sonne peut-être le glas d’une possible réconciliation entre les deux rivaux, frères d’une même équipe aux propos souvent convenus devant les caméras mais ennemis loin des micros. Et ce, même si Norbert Haug a ordonné l’organisation d’une réunion des membres de son écurie dans la capitale turque pour «débattre de la situation actuelle entre Fernando Alonso et Lewis Hamilton.» Les brûlantes retrouvailles ne pouvaient espérer plus belle scène. Avec Spa et Monza, le circuit de Tuzla est désormais considéré comme un des tracés les plus jubilatoires en termes de pilotage. Avec son (déjà !) fameux virage numéro 8 qui martyrise le pneu avant droit, son dessin sinueux, ses dénivelées et sa chaleur écrasante, l’épreuve stambouliote nouvelle génération séduit tout le paddock. «C'est un circuit fantastique qui propose de nombreux défis et sur lequel les dépassements sont possibles. La piste est plutôt large et c'est toujours utile quand on veut dépasser quelqu'un», confie ainsi Lewis Hamilton qui se souvient d’avoir réussi une hallucinante remontée pour finir deuxième de la course l’an passé en GP2.

Nouveau châssis pour Massa

Alors qu’on aborde le dernier tiers de la saison, le Britannique sait qu’il peut être en mesure d’éliminer au moins un des quatre pilotes en lice pour le titre dès dimanche. Après son zéro pointé en Hongrie, Felipe Massa pointe à 21 points d’Hamilton au championnat alors qu’il ne reste que six courses. Vainqueur de l’édition 2007, le Brésilien se retrouve condamné au minimum à signer un podium. Il disposera pour cela d’une Ferrari new-look. La Scuderia fournira au Sud-Américain un nouveau châssis disposant de nouvelles évolutions testées à Fiorano la semaine passée. «Je suis impatient d’être en Turquie, une course qui a une signification particulière pour moi puisque j’y ai signé la première victoire de ma carrière l’an passé. J’adore le tracé et cette ville et j’espère rééditer le doublé pole-victoire de 2006», confie ainsi Massa. Pour plus d'infos, ouvrez la pièce jointe ci dessous:


Henri VARIO-NOUIOUA







Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images






Partageons sur FacebooK
Petites annonces