Sommaire
L'Economie en temps réel et en continu
29/03/2008 - 00:09

France économie: la croissance s'affaisse


Le déficit public et l'endettement de la France se sont nettement aggravés l'an dernier en dépit des discours longtemps rassurants du gouvernement, contraint désormais de réduire ses ambitions pour la croissance et le déficit en 2008 sur fond de crise internationale.



France économie: la croissance s'affaisse
Le déficit public en 2007 est revu à 2,7% du produit intérieur brut (PIB), contre 2,4% prévu, pour un total de 50,3 milliards d'euros. En 2006, il a été ramené à 2,4% du PIB (contre 2,5% précédemment), a indiqué vendredi l'Insee.

Parallèlement, la dette publique a augmenté de 5,2% à 1.209,5 milliards d'euros fin 2007, soit 64,2% du PIB, un niveau bien supérieur au maximum de 60% autorisé par l'Union européenne. En 2006, la dette avait progressé de seulement 0,4% pour un taux de 63,6% du PIB.

Dans la foulée, Bercy a aussi revu à la hausse son objectif de déficit public pour 2008, à 2,5% du PIB, contre 2,3% promis à ses partenaires européens, "en raison de l'impact conjoncturel sur les recettes d'une croissance un peu moins élevée que prévu".

Après avoir longtemps affirmé que son budget 2008 était "prudent" et que la crise internationale ne le remettait pas en cause, le gouvernement a en effet fini par reconnaître cette semaine qu'il devait revoir ses prétentions à la baisse.

La nouvelle prévision de croissance, connue le mois prochain, sera située entre 1,7% et 2%, alors que le budget 2008 a été bâti sur une hypothèse de 2,25%. Comme le budget 2007 d'ailleurs, où la croissance a été de seulement 1,9% selon l'Insee.

Le gouvernement se veut malgré tout rassurant, alors que la France s'apprête à prendre la présidence tournante de l'Union européenne le 1er juillet.

Cette révision du déficit pour 2008 "ne remet cependant pas en cause la stratégie d'assainissement structurel de nos finances publiques, fondée sur la poursuite de réformes porteuses de croissance et une maîtrise sans faille de l'évolution des dépenses publiques", assure Bercy.

Mais pour Mathilde Lemoine, économiste à la banque HSBC, "l'amélioration des finances publiques reste toujours conditionnée à la croissance". "Et comme il n'y a pas d'accélération de la croissance, il n'y a pas de raison qu'on observe une amélioration du déficit", résume-t-elle.

Selon le ministre du Budget, Eric Woerth, l'aggravation du déficit en 2007 est principalement liée à un "dérapage des dépenses des collectivités locales" de l'ordre de 0,2 point de PIB.

S. D. / Source Web










Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn