Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.


Rss
pour y être



Internet
09/06/2008 - 12:18

Free, les téléchargements illégaux et la loi Hadopi


A la veille de l'examen du projet de loi Hadopi, prévu le 11 juin prochain, le fournisseur d'accès Internet Free se voit contraint de bloquer un dizaine de newsgroups binaires.



La ministre de la Culture refuse de retarder l'examen de son texte contreversé qui doit instaurer la riposte graduée contre le téléchargement illégal. Si elle parvient à le faire adopter en l'état, elle devra ensuite convaincre les États membres de l'UE.

Malgré les critiques de toutes parts, Christine Albanel veut maintenir coûte que coûte son calendrier : le projet de loi de lutte contre le piratage, baptisé Hadopi (Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet), devrait passer en Conseil des ministres le 11 juin, avec l'espoir d'une adoption parlementaire d'ici à l'été.
Source: zdnet.fr/actualites/internet/, Estelle Dumout, publié le 20 mai 2008


Dans une note, l'ALPA (Association de Lutte Contre la Piraterie Audiovisuelle) décrit  :
« Des mesures ont été effectuées par l'ALPA sur le serveur de news du FAI Free (news.free.fr) du 22/06/05 au 02/07/05. Ces mesures concernent des groupes binaires les plus utilisés et dont le contenu est presque exclusivement illicite (films, multimédia, audio,…). Elles ont été réalisées à partir de la liste des en-têtes des articles, qui contiennent entre autres, la taille de chaque article.

L'analyse de ces données indique qu'environ 1,2 To (1200 giga-octets) de données illicites (audio et vidéo) sont stockées chaque jour sur les serveurs de Free. Le taux de rétention étant d'une dizaine de jours chez ce FAI pour leur serveur de news, une douzaine de To (12 000 Giga-octets) soi l'équivalent de plus de 17 000 films, de données illicites sont, en permanence, stockés sur les serveurs de ce FAI et mis à disposition du public ».

Ainsi, la grande purge des NG binaires chez Free se poursuit avec 14 fermetures en septembre 2007, 2 supplémentaires en novembre 2007, 39 fermetures en avril 2008 et voilà donc 10 nouveaux newsgroups binaires aux noms parfois évocateurs qui se rajoutent à la grande liste en formation.

Dans le monde de la musique, la SCPP nous l'avait indiqué : c'est Free qui avait été voir le juge des requêtes pour être « autorisé » à fermer les NG précédents. « On a mis en demeure Free de fermer ses accès, et Free a été d'accord si on passait devant le juge. C'est une demande qu'on n'a pu refuser puisque ce qui nous importe, c'est le résultat. Stratégiquement, Free ne voulait pas être en position de le faire spontanément sans être poussé par une décision de justice ».
Source: Yahoo news, Marc Rees, publié le 09 juin 2008

S.D. / Source Web







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don: