Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
11/01/2011 - 17:59

Gaza: un militant du Djihad tué par un missile israélien et actus Moyen Orient

Gaza: un militant du Djihad tué par un missile israélien - Hillary Clinton en visite au Yémen - Trois tirs de roquettes atteignent Ashkelon - Les Européens s'alarment de la politique israélienne à Jérusalem - Otages tués au Niger : un débat entre la France et ses alliés du Sahel



Gaza: un militant du Djihad tué par un missile israélien et actus Moyen Orient
Gaza: un militant du Djihad tué par un missile israélien
Un missile tiré par un appareil israélien a tué mardi un militant du Djihad islamique qui circulait à moto dans la bande de Gaza, non loin de la frontière avec Israël, a annoncé le groupe palestinien. L'armée israélienne a confirmé l'attaque et affirmé que ce militant voulait commettre un attentat sur le territoire israélien. L'attaque qui s'est produite près de la ville de Khan Younès, dans le centre de la bande de Gaza, a également fait un blessé. Selon le Djihad islamique, qui a promis des représailles, la victime de ce raid est Mohammed Nadjjar, 24 ans, qui avait été blessé à la tête lors de l'offensive israélienne "Plomb durci" contre Gaza en décembre 2008 et janvier 2009. (Reuters)

Hillary Clinton en visite au Yémen
La secrétaire d'Etat Hillary Rodham Clinton, actuellement en tournée dans les pays du Golfe, a effectué mardi une détour non-annoncé par le Yémen, cherchant à restaurer les liens avec un allié fragile et problématique. Il s'agit de la première visite d'un chef de la diplomatie américaine à Sanaa depuis 20 ans. "Nous sommes confrontés à une menace commune posée par les terroristes et Al-Qaïda, mais notre partenariat va au-delà", a-t-elle déclaré aux journalistes après avoir rencontré le président Ali Abdallah Saleh. Et d'affirmer que les discussions avaient également porté sur "les défis à long terme", l'extrême pauvreté du pays notamment, Washington prônant une "approche équilibrée". "Nous avons rééquilibré notre aide, afin qu'elle ne consiste pas de manière disproportionnée en financement pour les questions antiterroristes, mais tienne compte aussi des autres priorités" que sont l'assistance économique, sociale et politique, a-t-elle ajouté. Mais Mme Clinton, venue à Sanaa sous très haute sécurité, a surtout fait pression sur les dirigeants yéménites pour qu'ils répriment les différents extrémismes: l'idéologue religieux américano-yéménite Anwar al-Awlaki, recherché par Washington, se cacherait au Yémen. Le Yémen reconnaît la menace posée par Al-Qaïda dans la péninsule arabique, la branche locale du groupe terroriste, et "est de plus en plus engagée envers une stratégie anti-terroriste plus vaste", a estimé la secrétaire d'Etat. (Reuters)

Trois tirs de roquettes atteignent Ashkelon
Trois roquettes tirées depuis la Bande de Gaza ont atteint lundi une zone industrielle de la ville d'Ashkelon, en Israël, sans faire de victimes, a rapporté l'armée de l'Etat hébreu. Cette nouvell'opposition veut "un débat entre la France et ses alliés du Sahel"le attaque fait monter la tension, déjà renforcée par la destruction du Sheperd Hotel, hôtel historique de Jérusalem-Est propriété d'un millionnaire juif américain pro-colons, qui va céder la place à la construction d'une vingtaine de logements destinés à des juifs. Par le passé, Ashkelon, située à dix km au nord de la Bande de Gaza, était fréquemment prise pour cible des tirs de roquette palestiniens. Toujours lundi, un Gazaoui de 65 ans a été abattu par un gardien israélien depuis un mirador sur la frontière, selon le porte-parole du ministère gazaoui de la Santé, Adham Abu Salmia. (AP)

Les Européens s'alarment de la politique israélienne à Jérusalem
La colonisation juive de la partie orientale de Jérusalem sape les chances que celle-ci soit un jour la capitale d'une Palestine indépendante, jugent des diplomates européens dans un rapport confidentiel, qui recommande que la politique de l'UE sur ce sujet soit plus lisible. Dans ce document, que Reuters a pu se procurer lundi, les diplomates prônent l'envoi d'observateurs européens sur les sites palestiniens promis à la démolition et l'interdiction d'accès à l'espace européen des colons les plus extrémistes. Les diplomates en poste à Jérusalem et à Ramallah, capitale provisoire de l'Autorité palestinienne, relèvent une "nouvelle dégradation" lors de l'année écoulée de la situation globale à Jérusalem-Est, partie de la ville conquise et annexée par Israël à la faveur de la guerre de 1967. Dimanche encore, des bulldozers israéliens ont détruit un hôtel historique du quartier arabe de la ville pour faire place à la construction de 20 nouveaux logements pour des Juifs, une initiative qualifiée d'"inquiétante" par la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton. A Paris, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a également "condamné vivement" la démolition de l'hôtel Shepherd, qui, selon lui, "fragilise la perspective d'un règlement durable du conflit, dans lequel Jérusalem est appelée à devenir la capitale des deux États, Israël et le futur État de Palestine". (Reuters)

Otages tués au Niger : un débat entre la France et ses alliés du Sahel
Après avoir été enlevés vendredi, deux otages français ont été exécutés le lendemain au Niger lors d'une opération militaire franco-nigérienne qui visant à les libérer. Le ministre de la Défense Alain Juppé a affirmé dimanche soir sur TF1 que le gouvernement "assum(ait) pleinement" la décision prise d'intervenir militairement avec les Nigériens pour tenter de les libérer. De son côté, Nicolas Sarkozy a dénoncé "un acte barbare", assurant dimanche que la France n'acceptera "jamais le diktat des terroristes et du terrorisme". Cela fait deux fois que les Français mènent une opération militaire pour délivrer l'otage. En juillet dernier, les militaires français avaient tenté de libérer Michel Germaneau. En vain. Un constat s'impose lundi : que ce soit à gauche ou à droite, la classe politique soutient unanimement l'intervention militaire au cours de laquelle les deux otages ont été tués. Mais des réserves se font quand même entendre sur la stratégie de politique extérieure de la France. Sur son blog, le secrétaire national du PS à l'international, Jean-Christophe Cambadelis, écrit : "Le début de polémique sur la précipitation des forces nigériennes épaulées par la France n'a pas de sens (...) Par contre, la France se doit d'ouvrir un débat avec ses alliés sur le Sahel (...) Les morts se multiplient en Afghanistan où nous n'avons plus rien à faire et nous sommes à découvert et sans but stratégique dans les pays bordant le Sahel.  (Le post)

Source : Yahoo Actualités


Ryma Mendy







Flashback :
< >

Mercredi 19 Septembre 2012 - 23:26 Pomme d'Amour: Prêt à Porter Femmes Dakar






Partageons sur FacebooK