Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Régions
23/08/2006 - 22:57

Greenpeace contre thoniers

Alors que le Rainbow Warrior n’a pu entrer aujourd’hui dans le port de Marseille, bloqué par des thoniers qui accusent l’ONG Greenpeace de s’en prendre surtout aux pêcheurs français, essayons simplement de savoir où en sont les réserves de thon rouge en Méditerranée.



Greenpeace contre thoniers
Les réserves sont épuisées, ou presque, selon le rapport publié en mai dernier par la même ONG .

En mai dernier, un rapport publié par Greenpeace (2) a attiré l'attention du monde sur le problème de la disparition du thon rouge en Méditerranée. Le rapport démontrait notamment qu'en 2004 et 2005, les prises de thon se sont élevées à 45'000 tonnes, alors que la limite légale est de 32'000 tonnes. Le mois passé, les pêcheurs qui se sont adressés à Greenpeace ont admis que les quotas n'étaient pas respectés et qu'il n'existait aucun contrôle sur les pêcheries.

Lire la suite de l’article sur le site internet de Greenpeace

Des sociétés de pêche peu scrupuleuses oeuvrant en Méditerranée prélèvent des thons trop petits ou trop jeunes, ne leur laissant pas le temps de se reproduire. Pire, c’est lors de cette période de reproduction que les pêches sont les plus intensives.
En ce qui concerne le thon capturé pour l’élevage, pour nourrir un kg de ce gros poisson et l’engraisser convenablement, on doit le gaver d’une vingtaine de kgs d’autres petits poissons qui eux aussi commencent à faire défaut.

90% des gros poissons de la planète ont déjà disparu. N’y a-t-il rien à faire ? Défendons nos océans !


Catherine Connan-Aknin






Catherine Connan-Aknin

Flashback :
< >

Mercredi 30 Mai 2018 - 17:11 La guerre des pauvres n'aura pas lieu

Lundi 9 Avril 2018 - 15:45 Fake news pour les Macron

Mardi 2 Février 2010 - 23:19 Conditons d'Utilisation des Blogs Editoweb






Partageons sur FacebooK