Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
29/04/2007 - 15:59

Guerre Froide entre la Russie et l'Estonie

Le soldat de bronze soviétique envenime les relations diplomatiques

L'Etat Estonien a, dans la nuit du 26 au 27 avril, démantelé le monument au Soldat libérateur qui se trouvait au centre de la capitale de l'Estonie Tallinn. Cette attaque contre les "libérateurs soviétiques" est vécue comme un affront pour la Russie voisine et pour la grosse minorité russophone du pays. La chambre haute de la Douma exige la rupture des liens diplomatique avec l'Estonie.



Les émeutes à Tallinn font plus de 60 bléssés

Guerre Froide entre la Russie et l'Estonie
 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
Presque 500 personnes, dont plus de 100 mineurs, ont été arrêtées dans la nuit de vendredi à samedi à Tallinn lors de nouveaux affrontements entre les forces de l'ordre et les opposants au démontage d'un monument à la mémoire des soldats soviétiques. Des centaines de personnes sont descendues dans les rues de la capitale estonienne, vendredi soir, pour protester contre la décision du gouvernement qui a prescrit de démonter le monument.

Quelques affrontements ont également eu lieu dans les villes estoniennes de Jõhvi et Kohtla-Järvi, dans le nord-est du pays, où 42 personnes ont été arrêtées, selon la police. Des troubles massifs ont éclaté à Tallinn dans la nuit de jeudi à vendredi quand les autorités estoniennes ont commencé les travaux d'exhumation et d'identification des dépouilles des soldats soviétiques enterrés devant le mémorial au Soldat libérateur, dans le centre-ville.

Le gouvernement estonien, qui n'envisageait pas de démonter le monument avant la fête de la Victoire du 9 mai, a alors décidé de le démanteler en urgence. Selon un responsable du gouvernement, le monument a été scié en plusieurs morceaux et évacué du centre-ville vers un lieu tenu secret.

Des pirates informatiques attaquent le site du parti au pouvoir pour s'excuser en son nom

Des pirates informatiques ont attaqué, vendredi dernier, le site Internet du Parti de la réforme dirigé par le premier ministre estonien Andrus Ansip, partisan farouche du démantèlement du monument soviétique controversé de Tallinn, pour publier des excuses en son nom.

"Le premier ministre et le gouvernement estoniens demandent pardon à toute la population russophone d'Estonie et s'engagent à remettre le Soldat de bronze à sa place", lit-on dans le texte rédigé en russe que les pirates ont réussi à insérer sur la page d'accueil du site, cité par la version électronique du journal Postimees.

A l'heure actuelle, les propriétaires du site en ont repris le contrôle et ont supprimé les traces laissées par les pirates.

le démontage du monument fait obstacle aux échanges économiques

Le démontage à Tallinn d'un monument à la mémoire des soldats soviétiques entravera la coopération économiques russo-estonienne, a estimé samedi à Genève le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexandre Iakovenko.

"Le démantèlement du monument porte atteinte à la mémoire de ceux qui ont défendu les peuples d'Europe contre le nazisme. Ces démarches créent des problèmes y compris pour la promotion des contacts économiques", a-t-il indiqué, lors de la 62e session de la Commission économique européenne, cité dans un communiqué par le ministère russe des Affaires étrangères.

Même si une Europe stable correspond aux intérêts de tous les pays, la Russie ne peut pas fermer les yeux sur "les faits qui corrompent les fondements de l'Europe, bafouent les valeurs qui définissent la culture et la démocratie européennes". Le démontage du monument soviétique est "une tentative de réécrire l'histoire sur laquelle repose la Charte des Nations Unies", a constaté M. Iakovenko.

"La communauté internationale doit dégriser les autoriser estoniennes", a-t-il insisté.

Moscou appelle les Occidentaux à réagir et à boycotter l'Estonie

Le Maire de Moscou
Le Maire de Moscou
La Russie a appelé samedi les organisations internationales et les milieux officiels des pays européens à condamner le démontage controversé d'un monument aux soldats soviétiques à Tallinn.

"Nous avons constaté que les événements de Tallinn ont mis en émoi les milieux politiques et sociaux de la plupart des pays européens qui condamnent le comportement de l'Estonie", a souligné le porte-parole de la diplomatie russe, Mikhaïl Kamynine. Moscou espère que les organisations internationales, en particulier européennes, et les milieux officiels en Europe adopteront "une prise de position toute aussi critique et dépourvue de double langage", a-t-il dit.

Un ressortissant russe résidant en permanence en Estonie a été tué dans les affrontements qui se sont déchaînés dans le centre de Tallinn quand les autorités estoniennes ont tenté, dans la nuit du 26 au 27 avril, de disperser des manifestants venus défendre le mémorial.

Le ministère russe des Affaires étrangères a réclamé les explication des autorités estoniennes en leur demandant de sanctionner les responsables. Le recours à la force excessif vis-à-vis des manifestants qui défendaient le monument aux combattants du nazisme a fait des dizaines de blessés parmi la populations civile, a souligné la diplomatie russe.

Le maire et le gouvernement de Moscou ont invité les autorités fédérales et municipales russes à geler toutes relations économiques et financières avec l'Estonie. "Nous considérons cette action comme une insulte à la mémoire des soldats de différentes nationalités morts pour libérer le monde du nazisme", dit la déclaration.

"Nous invitons les autorités fédérales et municipales russes à geler toutes formes de coopération financière, économique, commerciale et culturelle avec les administrations estoniennes", souligne le document de la mairie. Le maire et le gouvernement de Moscou ont également soutenu l'initiative prise par les Moscovites de boycotter les marchandises estoniennes, ainsi que l'intention des milieux d'affaires russes de cesser toute coopération avec l'Estonie.

"Nous dénonçons résolument les actes des autorités estoniennes et invitons les Moscovites, les citoyens russes et tous ceux qui vénèrent la mémoire des combattants morts dans la lutte contre le nazisme à condamner les tentatives de Tallinn de réécrire l'histoire", dit la déclaration de la mairie de Moscou.

L'UE appelle au calme et à la pacification des relations

Vladimir Poutine et Angela Merkel
Vladimir Poutine et Angela Merkel
Le gouvernement estonien a décidé d'accélérer les travaux destinés à replacer dans un cimetière militaire de Tallinn l'ancien monument du soldat de l'Armée rouge, dans l'espoir de calmer les tensions provoquées avec l'importante minorité russophone de ce pays balte. "Le cimetière militaire est un endroit plus digne et mieux adapté pour rendre hommage aux soldats enterrés" probablement sous la statue, que son ancien emplacement près d'un arrêt de bus, dans le centre de Tallinn, a estimé M. Aaviksoo.

Entretien téléphonique Poutine-Merkel sur les événements estoniens

Vladimir Poutine s'est entretenu samedi par téléphone avec la chancelière allemande Angela Merkel et a exprimé sa préoccupation face aux événements tragiques survenus en Estonie, a annoncé le service de presse du Kremlin. Angela Merkel a, pour sa part, insisté sur un règlement rapide de la situation en appelant toutes les parties à faire preuve de sagesse, lit-on dans le communiqué de la présidence russe.

L'Estonie ouvre une enquête sur la mort d'un ressortissant russe à Tallinn

Le MAE estonien a transmis à la mission diplomatique russe en Estonie des documents concernant l'enquête sur la mort d'un ressortissant russe lors des récents accrochages à Tallinn. Il s'agit d'un Russe âgé de 20 ans résidant en Estonie de manière permanente qui a été tué dans les affrontements qui se sont déchaînés dans la nuit du 26 au 27 avril dans le centre de Tallinn, alors que les autorités estoniennes tentaient de disperser des manifestants venus défendre le monument au Soldat libérateur.

Javier Solana inquiet du comportement de la police estonienne vis-à-vis des manifestants

Le Haut représentant de l'UE pour la politique extérieure Javier Solana s'est dit préoccupé samedi par les actions violentes de la police estonienne vis-à-vis des manifestants qui défendaient le monument au Soldat libérateur à Tallinn.

Dans un entretien téléphonique vendredi avec le président estonien Toomas Hendrik Ilves, M.Solana a appelé le chef de l'Etat à éviter tout recours à la violence et à tout faire pour détendre la situation, a annoncé à RIA Novosti la porte-parole du responsable européen, Cristina Gallach. La situation autour du démantèlement du monument au Soldat libérateur à Tallinn n'est pas une question relevant de l'Union européenne, a cependant tenu à préciser Mme Gallach.

Le chambre haute du parlement russe appelle à la rupture des relations diplomatiques avec l'Estonie

Guerre Froide entre la Russie et l'Estonie
Le Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) a adopté vendredi à l'unanimité une résolution proposant au chef de l'Etat de rompre les relations diplomatiques avec l'Estonie après le démontage à Tallinn d'un monument aux soldats soviétiques.

La chanteuse a succés russe Zemfira annule son concert à Tallinn et la Nachi s'en prend à l'Estonie. Le mouvement de jeunes Nachi (les Nôtres) engage des actions résolues contre les autorités estoniennes qui ont démantelé à Tallinn le monument aux soldats soviétiques morts pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ces actions seront déployées dans le strict respect de la loi, a déclaré samedi l'idéologue du mouvement, Boris Iakemenko, lors d'une conférence de presse à Moscou.

Les militants du mouvement Nachi se sont rassemblés près de l'ambassade estonienne à Moscou avec la ferme intention de ne pas partir tant que les autorités estoniennes ne présenteraient pas leurs excuses au peuple russe et ne réinstalleraient pas le monument à sa place.

Nicolas Maury source RIA Novosti



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 2 Février 2010 - 23:19 Conditons d'Utilisation des Blogs Editoweb




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo